Airbus: l’UE appelle les Etats-Unis à lever leurs droits de douane “injustifiés”

Airbus

Le commissaire européen au Commerce, Phil Hogan, a appelé vendredi les Etats-Unis à lever leurs droits de douane “injustifiés” sur les produits européens, après la décision de l’avionneur européen “Airbus” de se mettre en conformité avec les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) dans le différend qui l’oppose à son concurrent américain “Boeing”.

“Les droits de douane injustifiés sur les produits européens ne sont pas acceptables et, du fait de la mise en conformité dans l’affaire Airbus, nous insistons pour que les États-Unis lèvent immédiatement ces tarifs injustifiés”, a souligné M. Hogan dans un communiqué.

L’UE a fait des propositions “spécifiques” pour parvenir à un résultat négocié dans le cadre de ce différend, a-t-il ajouté, notant qu’en l’absence d’un règlement, l’Union européenne “sera prête à faire pleinement usage de ses propres droits de sanction”.

Airbus et Boeing s’affrontent depuis octobre 2004 devant l’OMC par le biais de Bruxelles et Washington, qui ont déposé deux plaintes simultanées dénonçant les aides publiques accordées à chacun des deux groupes.

La Commission européenne a insisté que l’UE demeure “fermement attachée à résoudre ce conflit de longue date, le plus long de l’histoire de l’OMC”.


“Surtout dans les circonstances économiques actuelles, l’UE estime qu’il est dans l’intérêt mutuel de l’UE et des États-Unis de supprimer les tarifs douaniers dommageables qui pèsent inutilement sur nos industries et nos secteurs agricoles”, a souligné l’exécutif européen.

Airbus a annoncé vendredi se mettre “en conformité totale” avec les règles de l’OMC, dans l’espoir d’obtenir la levée des droits de douanes imposés par Washington. L’avionneur européen s’est entendu avec les gouvernements espagnol et français pour revoir à la hausse les intérêts dus sur les avances remboursables consenties par Paris et Madrid lors du lancement du programme d’avion long-courrier A350.

Ce système d’avances remboursables permet de limiter les risques financiers pris par un industriel lors du lancement de projets d’envergure. Les taux d’intérêt correspondent désormais “à ce que l’OMC considère comme les taux d’intérêt et les critères d’évaluation des risques appropriés”, selon Airbus.