Arrestation de trois ressortissants subsahariens soupçonnés d’appartenance à un réseau international de trafic de cocaïne

Le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca a procédé jeudi à l’arrestation de trois ressortissants de pays subsahariens, dont une femme, soupçonnés d’appartenance à un réseau international de trafic de cocaïne.

Les perquisitions menées dans le domicile des mis en cause à Mohammedia, ont permis la saisie de 176 capsules de cocaïne contenant 2,1 kg de cette drogue, indique un communiqué de la Direction générale de la sureté nationale (DGSN).

Cette arrestation s’inscrit dans le cadre de l’enquête menée par les services de la police de Casablanca suite à l’arrestation, lundi dernier à l’aéroport international Mohammed V, d’une ressortissante brésilienne en possession de 1,05 kg de Cocaïne, souligne la même source.

Les investigations menées dans cette affaire ont révélé que la quantité de drogue saisie était destinée aux prévenus en question, à l’instigation d’un trafiquant international de drogue installé au Brésil et l’aide d’un conducteur de taxi à Casablanca.


La ressortissante brésilienne et le conducteur de taxi ont été présentés vendredi devant le Parquet général compétent, alors que les trois autres mis en cause ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête.

Cette opération s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par la DGSN pour lutter contre le trafic de stupéfiants et des substances psychotropes, indique le communiqué.