Automobile: un marché en convalescence

automobile

Après avoir vu ses ventes s’effondrer depuis mars dernier, à cause de la pandémie de Covid-19, le marché des voitures neuves, en particulier, est en pleine phase de convalescence. Néanmoins, parler de relance est encore prématuré, surtout avec la flambée du nombre de contaminations durant les dernières semaines.

En essayant de freiner la descente aux enfers, les marques, concessionnaires ou encore les banques déploient toutes leurs techniques marketing et proposent des offres de toute sorte pour encourager le client et relancer les ventes.

Désormais, le souci de se rendre sur place pour choisir le modèle, la couleur ou même le type de moteur souhaité ne se pose plus. L’achat de véhicules en ligne est rendu possible, une alternative qui semble inverser la tendance.

Avant, il était possible pour un acheteur de configurer son véhicule sur internet ainsi que de réserver un nouveau modèle mais l’achat passait toujours par un concessionnaire. Aujourd’hui, tout se règle sur le site internet et il suffit de se connecter pour passer commande. Compte tenu de la situation épidémiologique et pour garantir la sécurité de ses clients, les concessionnaires assurent un processus d’achat complètement digitalisé à travers une plateforme en ligne d’achat garantie.

Toutes les démarches d’achat d’un véhicule sont présentées sur cette plateforme suivant une démarche intuitive et simple et les documents nécessaires à la vente peuvent être directement scannés au niveau du site afin d’éviter les déplacements. Encore plus, un pick up des documents et une livraison à domicilie sont assurés.


Les succursales mettent à disposition tout au long de ce parcours la possibilité de discuter avec des conseillers commerciaux afin de se rassurer sur ses choix, outre la possibilité de simuler son financement à crédit.

Pour financer l’achat d’un véhicule neuf, différentes offres de crédit souples et adaptées aux besoins sont proposées. Remise, prime à la casse ou encore facilités additionnelles, des offres ayant pour but de séduire et motiver le client pour pouvoir se procurer une voiture neuve en cette période de crise inédite.

L’unique paiement demandé au niveau de la plateforme est un acompte afin de réserver son véhicule. Le paiement se fait par virement bancaire suivant les coordonnées bancaires communiquées sur la plateforme et aucune information sur les coordonnées ou cartes bancaires n’est demandée lors de ce processus d’achat.

Des équipes sont pleinement mobilisées en cette épreuve afin de répondre aux interrogations et apporter conseil. Autant dire que l’engagement quotidien ainsi que la mise en œuvre de solutions et de services innovants sont là pour que reprendre le rythme et permettre à ce secteur de respirer à plein poumons.


De l’avis des experts de ce marché, les stocks de voitures se sont accumulés avec le confinement et les offres devront se concentrer sur ce stock de véhicules pour le liquider. La crainte de prendre les transports en commun pourrait inciter et mobiliser un certain nombre d’acheteurs qui n’envisageaient peut-être pas d’acheter une voiture mais qui considèrent maintenant le véhicule privé comme un élément de sécurité.

Certes le marché automobile a redémarré, mais le rattrapage prévu au deuxième semestre ne permettra pas aux concessionnaires d’atteindre le niveau d’activité de 2019.

A scruter les chiffres de l’association des importateurs des véhicules au Maroc (AIVAM), 14.377 véhicules neufs ont été écoulés sur le marché, au terme du premier mois du second semestre, soit une hausse de 10,43% par rapport à juillet de l’an dernier.

Le marché automobile sort la tête de l’eau mais demeure dans le rouge avec un cumul de ventes de 60.151 exemplaires écoulés et une contre-performance de -35,86% par rapport aux sept premiers mois de 2019.


Le segment des véhicules particuliers (VP) a connu un total de 12.817 immatriculations, soit une hausse de 10,43% comparativement au même mois de l’année passé, tandis que le segment des véhicules utilitaires légers (VUL) avance pour sa part d’environ 8,03%.