Béni Mellal-Khénifra : le décrochage scolaire, un des grands défis à relever dans la région

écoles

Le décrochage scolaire dans la région fait partie des grands défis à relever à travers la conjugaison des efforts de l’ensemble des acteurs locaux, a affirmé le Wali de la région Béni Mellal-Khénifra, gouverneur de la province de Béni Mellal, Khatib El Hebil.

Dans une allocation au siège de la Wilaya de la région Béni Mellal-Kénifra à l’occasion du lancement samedi des premières rencontres de coordination régionales au sujet du suivi des projets stratégiques de la loi-cadre 51-17 relative à la réforme du système éducatif, M. El Hebil a fait savoir que le décrochage scolaire s’explique par les conditions sociales, la pauvreté et la précarité de la majorité de la population des zones rurales, qui se trouvent en grande partie dans des localités reculées et enclavées ce qui rend difficile le déplacement des élèves à l’école surtout lors de la saison hivernale.

Le Wali a appelé à ce propos a poursuivre les efforts pour généraliser l’enseignement préscolaire dans la région qui a atteint 62% au titre de l’année scolaire 2019-2020, en hausse de deux points de l’objectif fixé initialement.

Il a également salué la contribution de l’INDH dans sa phase III (2019-2023) en matière de soutien à l’enseignement préscolaire, relevant qu’en 2020, quelque 179 unités du préscolaire ont été construites ou réhabilités au niveau des cinq provinces de la région.

M. El Hebil a ajouté que l’INDH et l’Académie régionale de l’éducation et de la formation coordonnent ensemble à ce propos dans l’optique de la généralisation de l’enseignement préscolaire à l’horizon 2025-2026.


Dans le cadre du programme de réduction des disparités territoriales et sociales au titre de l’année 2020, il a été procédé au soutien des infrastructures et des services scolaires dans la région à travers la construction d’écoles communales, d’établissements d’enseignement, de cantines scolaires et la réhabilitation et l’élargissement des salles de cours outre l’acquisition de bus du transport scolaire, a-t-il dit.

Par ailleurs, le Wali a relevé que dans le cadre de la mobilisation générale en vue de la mise en place d’un plan de relance économique régional post-covid, il a été procédé à la mise en place d’un comité de veille économique régional regroupant l’ensemble des acteurs économiques, politiques et sociaux de la région pour formuler des propositions qui tiennent compte des spécificités de la région, et ce, dans les différents domaines.

Parmi les propositions du comité concernant le secteur de l’éducation nationale et de la formation, il a cité la mise en place des mécanismes organisationnels pour conférer un caractère institutionnel au système d’enseignement à distance, la généralisation et le renforcement du débit internet dans les localités rurales et la gratuité des plateformes d’enseignement à distance outre le renforcement des capacités.

Le Wali a d’autre part salué la signature d’une convention de partenariat entre l’académie régionale de l’éducation et de la formation de la région Béni Mellal-Khénifra, l’Association Assaouira Mogador et le Centre d’études et de recherche sur le droit hébraïque au Maroc qui vise à consacrer les valeurs du vivre-ensemble, de la différence et de la pluralité au sein des établissements d’enseignement au niveau de la région.


Cette convention vient souligner l’importance d’inculquer aux générations montantes la culture du dialogue, de la citoyenneté et du civisme en milieu scolaire et bannir la violence et l’extrémisme, en harmonie avec notre identité riche de ses différents affluents et composantes et qui a été le long de notre histoire empreinte des valeurs de la coexistence et de la coopération, a-t-il souligné.

Avec MAP