A LA UNEMonde

Biden promet de « traquer » les auteurs des attentats de Kaboul

Le président américain Joe Biden a promis jeudi de punir les terroristes qui ont perpétré une attaque devant l’aéroport de Kaboul, tuant 12 soldats américains et des dizaines de civils afghans.

« A ceux qui ont perpétré cette attaque, ainsi qu’à tous ceux qui veulent du mal à l’Amérique, sachez ceci : Nous ne pardonnerons pas. Nous n’oublierons pas. Nous vous traquerons et vous ferons payer« , a déclaré M. Biden dans un discours à la Maison Blanche.

« Je défendrai nos intérêts et notre peuple avec toutes les mesures à ma disposition« , a martelé le président américain.

M. Biden a indiqué qu’il avait ordonné à ses généraux d’élaborer des plans opérationnels pour cibler les principaux actifs, les dirigeants et les installations du groupe terroriste « État islamique en Afghanistan”, qui, selon lui, a planifié une série complexe d’attaques contre le personnel américain ces dernières semaines.

→ Lire aussi : Attentats à Kaboul: Au moins 12 soldats américains et des dizaines de civils afghans tués

« Nous répondrons avec force et précision à l’endroit de notre choix, au moment de notre choix« , a affirmé le locataire de la Maison Blanche. « Ces terroristes de l’EI ne gagneront pas. Nous sauverons les Américains, nous aiderons nos alliés afghans et notre mission se poursuivra. L’Amérique ne se laissera pas intimider”, a-t-il dit. M. Biden a, par ailleurs, ordonné la mise en berne des drapeaux américains sur les bâtiments officiels jusqu’au 30 août, en mémoire des victimes de ces attaques. De son côté, la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a confirmé que les attentats de jeudi n’allaient pas modifié le calendrier de retrait des troupes américaines d’Afghanistan fixé au 31 août.

« Rien n’a changé sur ce calendrier”, a-t-elle fait savoir, citant des menaces terroristes en cours et les évaluations des chefs militaires comme raisons de maintenir le retrait des soldats américains.

Des responsables du Pentagone ont déclaré que deux kamikazes affiliés à l’EI en Afghanistan, étaient impliqués dans l’attaque. Une bombe a explosé près d’une porte juste à l’extérieur de l’aéroport international Hamid Karzai, suivie de coups de feu, et une autre bombe a explosé près de l’hôtel Baron, à une courte distance.

Il s’agit de la journée la plus meurtrière pour les forces américaines en Afghanistan depuis près de dix ans. Au moins 60 civils afghans ont également péri dans les attentats de jeudi.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page