Brésil : Enquête sur les fuites de données de plus de 223 millions de personnes

données

La police fédérale du Brésil a indiqué, mercredi, qu’elle avait ouvert une enquête pour vérifier la fuite et la vente éventuelle de données personnelles de plus de 223 millions de personnes, dont des citoyens, des autorités et même le président, Jair Bolsonaro.

Selon les médias locaux, l’ouverture de l’enquête intervient quelques jours après le lancement par une société de cybersécurité d’une alerte sur la fuite de données, qui comprend des informations sensibles telles que le nom, la date de naissance, la carte d’identité, l’adresse et le revenu, entre autres.

La fuite a été révélée dans un rapport publié il y a quelques jours par le journal “O Estado de S. Paulo”, qui dénonçait également la vente de données par des pirates sur “Internet profond”, car il s’agit d’un contenu qui n’est pas indexé par moteurs de recherche conventionnels.

Les experts préviennent que cela pourrait être le plus grand crime jamais perpétré au Brésil, qui compte une population d’environ 212 millions d’habitants.

Jusqu’à présent, l’origine de la cyber-invasion n’a pas été identifiée.


Parmi les autorités brésiliennes qui ont vu leurs données exposées – et dans certains cas commercialisées – figurent, en plus de Bolsonaro, les onze juges de la Cour suprême de justice et les anciens présidents de la Chambre des députés Rodrigo Maia et du Sénat Davi Alcolumbre, selon le rapport.

Après avoir pris connaissance des événements, le président du Tribunal fédéral suprême (STF), Luiz Fux, a adressé lundi dernier au ministre de la Justice, André Mendonça, une lettre officielle dans laquelle il demandait que des “mesures” soient adoptées sur l’affaire.

Ces derniers mois, diverses autorités et institutions brésiliennes, notamment le ministère de la Santé et la Cour électorale supérieure, ont été la cible de cyberattaques.

( Avec MAP )