CAN de Handball-Gabon 2018 (Maroc-Angola): L’équipe nationale concède sa deuxième défaite d’affilée

L'équipe Marocaine de handball homme concède sa deuxième défaite d’affilée à la Can de handball

L’équipe du Maroc de hand-ball a raté sa deuxième sortie en Coupe d’Afrique des Nations de Handball séniors hommes (Gabon 2018), en s’inclinant face l’Angola par 21 buts à 32, vendredi au palais des sports de Libreville.

Cette défaite qui ne condamne pas les chances de qualification de l’équipe nationale aux quarts de finale, ne manquera pas d’entamer le capital confiance des joueurs nationaux et de compliquer la route vers le premier objectif en l’occurrence les demi-finales pour jouer pour une des trois places qualificatives pour le championnat du Monde 2019. Face à une équipe angolaise déterminée qui a su imprimer son rythme de jeu dès l’entame du match en gardant 2 à 3 buts d’écarts, la sélection nationale était loin de son niveau de la première rencontre face à l’Egypte avec de multiples erreurs de marquage, de passes ratées et un manque d’efficacité devant le but.

Après la première mi-temps qui s’est terminée sur un score de 14 buts à 12 en faveur d’Angola, l’équipe nationale qui était mal organisée en défense et en attaque, n’a pas su revenir au score et a laissé l’initiative à l’adversaire qui a creusé l’écart pour atteindre 11 buts à la fin du match. “La défaite d’aujourd’hui intervient à un moment où on ne devait pas perdre face à notre concurrent direct“, a déclaré le sélectionneur du Maroc, le Tunisien Sayed Ayari lors d’un point de presse tenu après le match.

Le match d’Angola s’est déroulé dans des conditions psychologiques un peu différente“, a-t-il ajouté, expliquant qu’après la bonne prestation de l’équipe nationale contre l’Egypte, l’excès de confiance s’est installé dans le groupe et la pression a monté chez les joueurs dans la mesure où “on est rentré sur le terrain avec une obligation de résultat”. Lors de ce match, “rien ne marchait ni en défense ni en attaque. On a raté des occasions nettes“, a-t-il dit.


Et de poursuivre que “le Maroc a rencontré aujourd’hui une équipe décidée et très athlétique“, formulant le vœu que cette défaite n’impacte pas l’ambiance générale dans l’équipe. “Il y a eu un excès de confiance et une très grande pression qui pesait sur les joueurs de l’équipe“, a indiqué pour sa part le gardien et capitaine de l’équipe nationale, Yassine Idrissi, relevant que l’Angola dispose d’une très belle équipe qui se prépare depuis longtemps.

Il faut oublier ce match et rebondir. Il reste deux matchs à jouer et nous gardons nos chances de qualification aux quarts de finale et après peu importe l’adversaire“, a-t-il ajouté.  La sélection marocaine avait perdu difficilement mercredi, lors de son premier match, face aux égyptiens par 28 buts à 33, tandis que l’équipe d’Angola a signé deux victoires d’affilée contre le Nigeria (28-16) et la RDC 28-23.

Pour son troisième match, le Maroc rencontrera la RDC, dimanche à 13h (GMT+1), au palais des sports de Libreville. Dix équipes réparties en deux groupes participent à cette compétition, qui se déroule du 17 au 27 janvier. Le Groupe A se compose de la Tunisie, l’Algérie, le Cameroun, le Congo et le Gabon alors que le groupe B comprend le Maroc, l’Egypte, l’Angola, la République démocratique du Congo et le Nigeria.

Les quatre premières équipes de chaque groupe passeront aux quarts de finale. Les trois premières équipes de la compétition se qualifieront au championnat du Monde 2019 co-organisé par l’Allemagne et le Danemark.