A LA UNESociété

Canada : 33 millions de cellulaires tracés par l’Agence de santé publique pendant le confinement

L’Agence de santé publique du Canada (ASPC) a admis avoir secrètement récupéré les données de géolocalisation d’au moins 33 millions de téléphones portables afin d’analyser les déplacements des Canadiens pendant le confinement.

« En raison de l’urgence de la pandémie, l’Agence de santé publique du Canada a collecté et utilisé des données mobiles, telles que des données de localisation des cellulaires« , a déclaré un porte-parole de l’agence cité par les médias canadiens.

→ Lire aussi : Canada: trois cerfs de Virginie sauvages infectés par la Covid-19

Ces données de géolocalisation ont été utilisées par l’ASPC pour évaluer l’efficacité des mesures de confinement et ainsi permettre à l’Agence de « comprendre les liens possibles entre les mouvements de populations et la propagation du Covid-19« , a expliqué le porte-parole.

En mars dernier, l’Agence avait attribué un contrat au géant canadien des télécommunications Telus pour fournir des données « anonymes et agrégées« , a-t-il indiqué, ajoutant que depuis l’expiration dudit contrat en octobre, l’ASPC n’a plus accès aux données de localisation.

Toutefois, l’Agence prévoit de suivre les mouvements des populations au cours des cinq prochaines années afin de traiter d’autres problèmes de santé, tels que la propagation d’autres maladies infectieuses, la prévention des maladies chroniques et de santé mentale.

(Avec MAP)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page