Etats unis: Le carnage de Las Vegas était inévitable, selon des experts

La fusillade de Las Vegas, la pire de l’histoire américaine récente, a ravivé le débat sur la sécurité dans les hôtels et les sites de spectacle, même si nombre d’experts estiment que rien n’aurait pu empêcher la tragédie de dimanche.

Si les événements sanglants comme celui de dimanche entraînent à chaque fois un surcroît de mesures, ils soulignent la difficulté d’anticiper de nouvelles attaques par des assaillants qui conçoivent toujours des façons inédites de frapper. “On ne pouvait pas empêcher cette tragédie. Un point c’est tout“, estime Patrick Brosnan, ancien policier de New York devenu consultant en sécurité.

Les hôtels sont des lieux ouverts où l’on pénètre très facilement: pas de détecteurs à métaux aux entrées et les bagages ne sont quasi jamais contrôlés. Particulièrement dans de grands hôtels-casino comme ceux qui ont fait la réputation de Las Vegas, avec ses 150.000 chambres d’hôtel. Le tireur de Las Vegas, Stephen Paddock, a donc réussi sans difficulté à installer un arsenal d’une quinzaine d’armes à feu à l’hôtel Mandalay Bay.

Les gens amènent de gros sacs dans les hôtels, ce n’est pas un signe inquiétant“, remarque Richard Frankel, ancien agent du FBI et assistant professeur d’études en sécurité intérieure à St. John University. Les casinos sont cependant plus surveillés que les lobbys d’hôtels. Récemment, les attentats commis à la Manchester Arena et au Bataclan à Paris ont conduit à un renforcement de la sécurité dans les salles de concerts. Les attentats du 11 septembre 2001 avaient également conduit à la mise en place de protocoles de sûreté accrus dans les aéroports.