ban600

La conférence internationale sur le Sahel réunit 414 millions d’euros pour la force militaire conjointe G5

La conférence internationale sur le Sahel réunit 414 millions d’euros pour la force militaire conjointe G5

 La Conférence internationale de haut niveau sur le Sahel qui s'est tenue, vendredi à Bruxelles, a mobilisé un montant de 414 millions d'euros en soutien à la Force anti-terroriste conjointe du G5 Sahel.

Cette conférence au cours de laquelle le Maroc était représenté par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, a réuni 32 chefs d'Etat ou de gouvernement de l'UE, du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), les Nations Unies, l'Union africaine ainsi que d'autres partenaires (Japon, Canada, Etats-Unis, pays du Golfe). La Conférence tenue sous l'égide de l'Union européenne a permis de confirmer l'engagement politique aux côtés des pays du Sahel, de mobiliser un montant de 414 millions d'euros en soutien à la Force conjointe du G5 Sahel, et de renforcer la coordination et l'efficacité de l'aide au développement durable de la région.

Le communiqué final sanctionnant les travaux de cette conférence réaffirme l'engagement des participants à aider les pays du G5 Sahel à réunir les conditions d'une plus grande stabilité dans la région. Un soutien important a notamment été apporté au processus de paix au Mali. Au cours de cette conférence, l'UE a annoncé qu’elle doublait son financement à la Force conjointe du G5 Sahel portant ainsi son soutien à 100 millions d'euros, afin d'’’améliorer la sécurité régionale et de lutter contre le terrorisme’’.

L'Union européenne et ses Etats membres contribuent ainsi conjointement à la moitié du soutien international à la Force conjointe. "Cet appui renforcé répond pleinement aux besoins de la Force conjointe et lui permettra de se doter des moyens nécessaires pour améliorer les conditions de sécurité dans la région’’, assure l’UE. L’Union rappelle, dans ce contexte, avoir consenti 8 milliards d'euros d'aide au développement de 2014 à 2020, ce qui en fait le principal donateur pour les pays du G5 Sahel. "L'UE joue un rôle majeur au sein de l'Alliance pour le Sahel, lancée en juillet 2017, et qui vise à coordonner et acheminer l'aide de manière plus efficace dans les zones les plus fragiles de la région. Cette initiative demeure ouverte à tous les partenaires de la communauté internationale souhaitant y prendre part", indique l’Union.
Cette conférence au cours de laquelle le Maroc était représenté par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, a réuni 32 chefs d'Etat ou de gouvernement de l'UE, du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), les Nations Unies, l'Union africaine ainsi que d'autres partenaires (Japon, Canada, Etats-Unis, pays du Golfe). La Conférence tenue sous l'égide de l'Union européenne a permis de confirmer l'engagement politique aux côtés des pays du Sahel, de mobiliser un montant de 414 millions d'euros en soutien à la Force conjointe du G5 Sahel, et de renforcer la coordination et l'efficacité de l'aide au développement durable de la région.

>>Lire aussi : Discours de M. Bourita lors de la Conférence internationale de Haut Niveau sur le Sahel à Bruxelles

Le communiqué final sanctionnant les travaux de cette conférence réaffirme l'engagement des participants à aider les pays du G5 Sahel à réunir les conditions d'une plus grande stabilité dans la région. Un soutien important a notamment été apporté au processus de paix au Mali. Au cours de cette conférence, l'UE a annoncé qu’elle doublait son financement à la Force conjointe du G5 Sahel portant ainsi son soutien à 100 millions d'euros, afin d'’’améliorer la sécurité régionale et de lutter contre le terrorisme’’.

L'Union européenne et ses Etats membres contribuent ainsi conjointement à la moitié du soutien international à la Force conjointe. "Cet appui renforcé répond pleinement aux besoins de la Force conjointe et lui permettra de se doter des moyens nécessaires pour améliorer les conditions de sécurité dans la région’’, assure l’UE. L’Union rappelle, dans ce contexte, avoir consenti 8 milliards d'euros d'aide au développement de 2014 à 2020, ce qui en fait le principal donateur pour les pays du G5 Sahel. "L'UE joue un rôle majeur au sein de l'Alliance pour le Sahel, lancée en juillet 2017, et qui vise à coordonner et acheminer l'aide de manière plus efficace dans les zones les plus fragiles de la région. Cette initiative demeure ouverte à tous les partenaires de la communauté internationale souhaitant y prendre part", indique l’Union.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :