La coopération décentralisée entre le Maroc et la France est stratégique pour les deux pays

La coopération décentralisée entre le Maroc et la France est stratégique pour les deux pays
Chakib Benmoussa, président du Conseil économique et social (CES), lors de la présentation d’un rapport intitulé "la commande publique, levier stratégique de développement économique et social", à la presse, mercredi (05/09/12) à Rabat.

La coopération décentralisée entre le Maroc et la France est stratégique pour les deux pays et son renforcement doit s’inscrire dans un rapport gagnant-gagnant, a affirmé l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa dans un entretien publié par le portail d’information «La Dépêche.fr»

Abordant la coopération en matière d’industrie aéronautique entre le Maroc et la région d’Occitanie (sud de la France), dont il vient de rencontrer la présidente, Carole Delga, dans le cadre d’une visite de travail à Toulouse (chef-lieu de cette région), le diplomate a souligné que «l’enjeu pour le Maroc, la France ou l’Occitanie c’est de développer une compétitivité globale, de permettre aux entreprises de se développer et de créer de l’emploi».

«Le Maroc a mis en place des leviers pour accompagner ces investissements et créer les conditions de cette compétitivité», a indiqué l’ambassadeur en notant qu’à Casablanca, des zones ont été spécialement créées pour accueillir des entreprises aéronautiques, et un écosystème favorisant les synergies et les complémentarités entre les opérateurs a été mis en place».

Le Maroc a également développé un Institut des métiers de l’aéronautique pour répondre aux besoins des compétences de ce secteur, a-t-il dit relevant que cet institut est géré par des professionnels et donne des résultats très positifs. L’activité de la filière aéronautique au Maroc a augmenté de près de 18% en 2017, s’est réjoui à cet égard M. Benmoussa.

Après avoir rappelé la visite effectuée en octobre dernier au Maroc par Mme Delga, à la tête d’une délégation composée de chefs d’entreprises et d’universitaires, l’ambassadeur a relevé que la coopération entre l’Occitanie et plusieurs régions du Maroc porte sur les secteurs industriels, agroalimentaires, des nouvelles technologies et des énergies renouvelables.

>>Lire aussi: Saison culturelle France- Maroc 2018: De nombreuses nouveautés et des rendez-vous incontournables dans l’ensemble des villes du Royaume

Cette coopération est aussi institutionnelle puisque le Maroc est engagé dans une dynamique de décentralisation dans le cadre de la régionalisation avancée, a-t-il observé. M. Benmoussa a rappelé à cet égard que lors de la visite de Mme Delga au Maroc, un accord avait été conclu avec l’association des régions du Maroc pour la formation des cadres et des élus marocains, afin de permettre le renforcement des capacités des régions à mettre en œuvre leur plan de développement régional.

Cette coopération, qui concerne aussi des volets culturels ou de sauvegarde du patrimoine, est très pertinente car elle est en prise avec la réalité des territoires, a-t-il souligné. Évoquant par ailleurs la coopération en matière de transport et de logistique entre les deux parties, le diplomate a affirmé que l’efficacité de ces secteurs repose sur un accroissement de la compétitivité, de la fiabilité mais aussi sur une réduction des coûts.

Prenant pour exemple le port de Tanger Méditerranée, l’ambassadeur a expliqué que les investissements réalisés vont permettre de tripler la capacité d’accueil des conteneurs et, en même temps, de rendre cette plateforme portuaire plus compétitive.

La connectivité, c’est aussi ce qui permet le transport des passagers, a-t-il dit notant que, que ce soit pour le tourisme, ou pour permettre les déplacements de la communauté marocaine installée à l’étranger, des liaisons comme Sète-Tanger répondent à ces besoins à côté des liaisons aériennes qui se sont développés depuis Toulouse ou Montpellier.

M. Benmoussa a effectué jeudi une visite à Toulouse (sud) au cours de laquelle le diplomate, accompagné du consul général du Royaume, Meryem Naji, a rencontré outre Mme Carole Delga, Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, ainsi que Pascal Mailhos, préfet de région. L’ambassadeur a été également reçu à la Dépêche du Midi par le PDG du groupe Jean-Michel Baylet.