Coronavirus : Plus de 60% des victimes en Mauritanie ne sont pas arrivées dans les hôpitaux

Mauritanie

Plus de 60% des victimes du nouveau coronavirus en Mauritanie ne s’étaient pas rendues dans les hôpitaux, selon le Premier ministre mauritanien, Ismail Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya.

S’exprimant lors d’une conférence de presse au Palais des congrès de Nouakchott, Ould Cheikh Sidiya a révélé que 67,5% des décès dus au covid-19 en Mauritanie n’étaient pas arrivés dans les hôpitaux, notant que le refus des patients de se rendre dans les établissements de santé est une cause majeure du grand nombre de décès.

Il a rappelé que, depuis le début de la pandémie, le gouvernement de son pays avait adopté un plan préventif qui était corrigé chaque fois que nécessaire, soulignant que ce plan permettait de “contrôler la première étape de l’épidémie”.

“Nous sommes aujourd’hui confrontés à la deuxième étape de l’épidémie (..) Nous avons un plan qui donnera ses résultats”, a assuré le Premier ministre, ajoutant que “le plan approuvé sera en mesure de contrôler l’épidémie”.

Ould Cheikh Sidiya a également indiqué que le gouvernement mauritanien avait adopté un certain nombre de mesures de précaution pour lutter contre cette pandémie, dans le cadre desquelles l’harmonie entre la santé des citoyens a été réalisée, d’une part, et la préservation et l’amélioration de leurs conditions économiques et sociales, d’autre part.


La nouvelle stratégie de lutte contre le coronavirus, a-t-il expliqué, est basée sur l’élargissement de la portée des examens et l’implication des jeunes dans la sensibilisation aux dangers du virus et les moyens de le prévenir, en appelant les citoyens à respecter les mesures préventives.

Il a souligné que les mesures préventives seront allégées chaque fois qu’il sera possible de le faire, mais sans que cela se fasse au détriment de la santé publique des citoyens, expliquant que l’assouplissement ou le resserrement des mesures sont basés sur des données sanitaires scientifiques et seront progressifs, notamment en ce qui concerne la mobilité entre les wilayas et l’ouverture de la capitale, Nouakchott.

Dans ce contexte, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement avait commencé à travailler sur la phase post-pandémique “Covid 19”, notant que la leçon la plus importante à tirer de la pandémie est la nécessité de parvenir à l’autosuffisance, ce que, a-t-il dit, le gouvernement s’efforcerait de faire dans les secteurs de la pêche et de l’agriculture.

Il a de même souligné que le covid-19 constituait une opportunité de renforcer le système de santé dans son pays et de lui permettre de faire face aux défis urgents, constatant que ce système était “très fragile et pas prêt à faire face à une épidémie, que ce soit au niveau de la réanimation, du matériel ou même du personnel médical”.


Jusqu’à samedi, la Mauritanie a enregistré 1682 cas de contamination confirmés dont 311 guérisons et 83 décès.

Pour rappel, le premier cas positif de la pandémie du covid-19 avait été détecté en Mauritanie le 13 mars dernier.