Coronavirus : vers un acte II du confinement ? La France suspendue aux annonces d’Emmanuel Macron

confinement

Alors que la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus frappe de plein fouet la France qui a enregistré plus de 500 morts en l’espace de 24 heures selon le dernier bilan des autorités sanitaires, le pays est suspendu aux annonces que fera, ce mercredi soir, le Président Emmanuel Macron, mais les médias évoquent dores et déjà un retour au confinement.

Après avoir présidé, mardi et mercredi, deux Conseils de défense entièrement consacrés à l’évolution de la situation épidémiologique, le Chef de l’Etat français doit présenter, lors d’une allocution télévisée très attendue, les nouvelles mesures décidées pour tenter de freiner la propagation du virus.

Ce mercredi à 20h00 (19h00 GMT), les Français vont enfin pouvoir connaître ce que compte mettre en place l’exécutif pour juguler l’épidémie, après un suspense qui aura duré plusieurs jours et où différentes hypothèses et différents scénarios ont été avancés.

“Le Président Emmanuel Macron va annoncer “une nouvelle étape” lors de son allocution télévisée ce soir à 20 heures”, a indiqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l’issue du Conseil des ministres.

“Nous avons mis en œuvre de nombreuses mesures pour ralentir cette seconde vague”, a-t-il affirmé. “Mais comme partout en Europe, elle nous touche très fortement et nous devons tout faire pour qu’elle ne nous submerge pas, pour qu’elle n’emporte pas des dizaines de milliers de nos compatriotes.”


Face à l’augmentation exponentielle du nombre de cas d’infection et au risque de saturation des services de réanimation à brève échéance, de plus en plus de voix parmi la communauté scientifique ont lancé des appels pour un « reconfinement » de la population, le couvre-feu décrété dans une cinquantaine de départements ayant montré ses limites.

De son côté, le gouvernement, bien que réticent au départ à un reconfinement général dont les répercussions seraient désastreuses pour l’économie, prépare depuis plusieurs jours l’opinion à “des décisions difficiles”.

Ainsi et au vu de la dégradation de la situation sanitaire, l’exécutif va donc annoncer de nouvelles mesures resterictives pour contenir la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus.

Plusieurs scénarios ont filtré ces derniers jours notamment le renforcement du couvre-feu qui passerait à 19 heures au lieu de 21h00 actuellement, durant la semaine et l’instauration d’un confinement durant le week-end dans toutes les zones en alerte maximale, soit 54 départements et 46 millions de personnes, l’instauration de reconfinements locaux de 2 à 4 semaines, éventuellement prolongeables ou carrément un retour au confinement généralisé pour au moins quatre semaines. Une hypothèse qui n’est pas du goût du patronat qui a mis en garde contre un “écroulement de l’économie”.


Selon plusieurs sources médiatiques, ce nouveau confinement, qui est l’hypothèse la plus privilégiée, pourrait être instauré dès la nuit de jeudi à vendredi, partout en France métropolitaine. Toutefois, il serait plus souple que celui décrété au printemps dernier et qui a duré 55 jours: les services publics resteraient ouverts, les écoles, collèges et lycées aussi et les activités stratégiques seraient maintenues.

C’est donc ce soir que les Français vont être fixés sur leur sort. En attendant, l’opposition se verse déjà en critiques virulentes du gouvernement lui reprochant une absence d’anticipation et de ne pas avoir tiré les leçons qu’il fallait de la première vague de l’épidémie.

( Avec MAP )