Covid-19: la Chambre des représentants rend hommage aux gestes de solidarité royale en direction de l’Afrique

Chambre des représentants

La Chambre des représentants a rendu hommage aux initiatives et aux gestes de solidarité de SM le Roi Mohammed VI visant à accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de lutte contre la pandémie du coronavirus (Covid-19).

Dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion tenue par le président de la chambre Habib El Malki avec les présidents des groupes parlementaires, les composantes de la Chambre ont salué avec fierté l’Initiative royale d’accompagnement de nombreux pays africains dans leurs efforts de lutte contre la pandémie par l’acheminement d’aides médicales à 15 pays africains, dans le cadre de l’action solidaire du Royaume en faveur du continent.

A cet égard, elles ont mis en avant le potentiel des entreprises marocaines citoyennes qui ont pu produire des équipements et du matériel de protection contre le coronavirus, dans le plein respect des normes de l’Organisation mondiale de la Santé.

Lors de cette réunion, la chambre a rappelé l’engagement constant du Royaume sous la conduite éclairée de SM le Roi, président du Comité Al-Qods, en faveur des droits du peuple palestinien et à l’édification de son État indépendant avec comme capitale Al Qods Al Charif. Elle a également condamné les violations flagrantes commises par les forces israéliennes d’occupation, particulièrement l’annexion des terres et les exactions contre les civils innocents.

Par ailleurs, dans le cadre du contrôle hebdomadaire, les membres de la Chambre ont discuté du calendrier des départements ministériels établi par le Bureau de la Chambre pour chaque séance, notamment les Affaires étrangères, la Santé, l’Énergie et les mines programmées pour la séance du 22 juin.


Dans la perspective du dépôt du projet de loi de finances rectificative au bureau de la Chambre des représentants, la réunion a mis l’accent sur le débat constitutionnel et juridique qui accompagne cette première expérience du genre depuis l’adoption de la Constitution de 2011.

Les participants ont en outre insisté sur l’importance de cette étape qui s’inscrit dans un contexte exceptionnel où s’impose plus que jamais une coordination accrue avec les différentes parties, à savoir le gouvernement et la Chambre des conseillers, afin d’établir une méthodologie de travail efficace et avantageuse.