Covid-19: la France amplifie sa campagne vaccinale pour rejoindre les pays voisins

vaccin

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé, mardi, que la France va amplifier sa campagne vaccinale contre le Covid-19, fortement critiquée pour sa lenteur, afin de rejoindre les pays voisins.

Invité sur RTL, le ministre a souligné que “le rythme de croisière de la vaccination” va “rejoindre celui de nos voisins dans les prochains jours”, notant que “la vaccination c’est le moyen dont nous disposons pour pouvoir sortir la tête de l’eau et en finir” avec l’épidémie du coronavirus.

Selon lui, la vaccination, réservée en un premier temps aux personnes fragiles en Ehpad et au personnel soignant de plus de 50 ans, va être élargie “dès ce matin” aux pompiers et aux aides à domicile de plus de 50 ans, notant qu’il s’agit de professionnels qui sont au contact de personnes fragiles et qui peuvent être amenés à travailler auprès de malades.

Il a ajouté que le gouvernement autorisera également, avant la fin du mois de janvier, la vaccination des personnes âgées “de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement”, ce qui représente cinq millions de personnes.

“Cela prendra plusieurs semaines, plusieurs mois peut-être” et qu’il fallait avant tout “avoir suffisamment de doses”, a-t-il indiqué, notant à cet égard que l’Exécutif allait “amplifier les commandes au niveau européen des vaccins”.


“Aujourd’hui, nous avons un rythme de livraison de 500.000 doses par semaine. Nous aurons bientôt 500.000 doses de Moderna par mois et nous sommes à l’affût d’autres vaccins pour pouvoir protéger les Français”, a-t-il expliqué, ajoutant que les personnes souhaitant se faire vacciner pourront s’inscrire et prendre rendez-vous dans les prochains jours par internet, par téléphone ou sur l’application de traçage ‘TousAntiCovid’.

Cela permettra au gouvernement particulièrement d’avoir une “visibilité”, a-t-il souligné, faisant observer que ces mesures devront être détaillées lors d’une conférence de presse jeudi conjointe aux côtés du premier ministre Jean Castex.

Les autorités sanitaires sont fortement critiquées pour un “démarrage très lent” de la campagne de vaccination dans le pays par rapport à des pays voisins comme l’Allemagne, le Royaume-Uni ou l’Italie.

Dans ce sillage, le chef de l’Etat Emmanuel Macron a présidé, lundi à l’Elysée, une “réunion de suivi” de la campagne vaccinale dans le pays.


Dans ses voeux pour 2021 jeudi dernier, M. Macron avait souligné qu’il “ne laisserai(t) pas davantage, pour de mauvaises raisons, une lenteur injustifiée s’installer” dans cette campagne.

Dimanche, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait indiqué que le gouvernement vise à vacciner 26 millions de personnes contre le Covid-19 d’ici à l’été prochain.

Les autorités françaises assurent avoir pré-commandé 200 millions de doses du vaccin contre le Covid-19 de quoi vacciner 100 millions de personnes.

( Avec MAP )