Covid-19 : La France “loin” du déconfinement, prévient le porte-parole du gouvernement

déconfinement

La France, qui a atteint le pic des cas confirmés du nouveau coronavirus le 2 novembre, est encore “loin” du déconfinement, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

“Le virus est encore loin d’être vaincu et nous devons vivre avec les contraintes nécessaires à sa maîtrise pendant encore un certain temps”, a averti M. Attal, lors de la conférence de presse à la sortie du Conseil des ministres.

Il a évoqué un “nouveau palier autour du 1er décembre” qui marquera “l’adaptation du confinement si la situation sanitaire le permet”, notamment avec une éventuelle réouverture des commerces dits “non-essentiels”, appelant toutefois à la prudence face à l’épidémie.

“Nous ne sommes pas du tout au déconfinement, on en est même loin”, a insisté M. Attal, qui a rappelé que “l’hôpital reste extrêmement sollicité” avec plus de malades aujourd’hui qu’au pic de la première vague.

Le pays déplore plus de malades hospitalisés qu’au pic de la première vague, avec 33.170 personnes à l’hôpital dont 4.854 en réanimation et plus de 46.000 décès, a-t-il rappelé, faisant observer que “relâcher nos efforts maintenant, c’est prendre le risque de les avoir fait pour rien”.


Le porte-parole a en outre annoncé une réunion vendredi du premier ministre Jean Castex avec les chefs de partis et de groupes politiques “pour faire un point sur la situation, pour échanger sur les prochaines étapes et discuter dans un cadre démocratique de possibles adaptations qui pourraient intervenir dans les prochaines phases”.

Elle sera suivie d’une réunion avec les partenaires sociaux, avant que le chef de l’Etat ne prenne la parole la semaine prochaine pour s’exprimer sur la situation que connaît le pays, a précisé M. Attal.

La France a franchi mardi la barre des deux millions de cas confirmés du Covid-19, avec 45.552 nouveaux cas enregistrés en 24 heures et 437 décès recensés à l’hôpital pour un bilan total d’au moins 46.273 morts. Toutefois, les autorités sanitaires font état d’une amélioration sur le front sanitaire avec la stabilisation des cas admis en réanimation.

( Avec MAP )