A LA UNESociété

Distribution de projets générateurs de revenus au profit des ex-pensionnaires des établissements pénitentiaires relevant de la province de Meknès et Ouverture du Nouveau CAR

Le Gouverneur de la province de Meknès, et le Coordonnateur national de la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus ont procédé ce mercredi 30 juin 2021, au siège du nouveau Centre d’accompagnement et de réinsertion à Meknès, à la remise d’équipements et de subventions pour la mise en place d’activités génératrices de revenus (AGR) au profit de 13 anciens pensionnaires des établissements pénitentiaires relevant de la province de Meknès, dont deux femmes, pour un montant global de 471807.60 DH.

Programmés dans le cadre d’un partenariat entre de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, et la Préfecture de Meknès dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), ces projets visent la prévention de la récidive et de la précarité, ainsi que la réinsertion efficace des ex-pensionnaires dans le tissu socio-économique.

Aussi, cette cérémonie s’est-elle caractérisée par le lancement des activités et services d’accompagnement de pensionnaires et anciens pensionnaires des établissements pénitentiaires et des pensionnaires de Centres de protection de l’enfance relevant de ladite préfecture à travers le nouveau Centre qui siège désormais au Quartier Zeitoun à Meknès.

Ce nouveau Centre est le 10ème du genre parmi les ceux déployés à travers différentes régions du Royaume, offrant une panoplie de services assurés au quotidiens par des accompagnateurs sociaux pour une réinsertion efficiente et efficace de cette catégorie de citoyens, en mise en œuvre d’un dispositif intégré d’accompagnement initié et conduit par la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus conformément à la vision éclairée de Sa Majesté le Roi.

Depuis sa création en 2002, la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus s’est engagée dans des projets et des initiatives pilotes en faveur des pensionnaires des établissements pénitentiaires, dans une perspective d’humanisation des conditions de détention et de préparation des détenus à leur insertion dans le tissu socio-économique.

→ Lire aussi :DGAPR: Les prisonniers sont traités conformément aux principes des droits de l’Homme reconnus universellement

Désigné en Dispositif intégré d’accompagnement, initié et conduit par la Fondation Mohammed VI en partenariat avec d’autres intervenants et institutions concernées, celui-ci s’articule autour de 4 axes essentiels d’accompagnement post-carcéral.

Sur la base d’un Projet de réhabilitation et de réinsertion établi en commun accord avec chaque bénéficiaire, appelé Projet de vie, des mesures d’accompagnement sont mises en œuvre pour parer à tout risque de récidive, et ce à travers les axes suivants :

o L’accompagnement social, qui intègre les composantes suivantes :

– Familiale : tel que les médiations familiales et l’association des familles respectives dans le processus de réinsertion pour assurer son efficacité et sa pérennité, notamment chez les jeunes et mineurs ;

– Médical et psycho-social : aussi bien la santé physique que mentale et comportementale qui gagne en importance chez certains individus comme les toxicomanes ou ceux souffrant de troubles de comportement…etc. ;

-Administratif et judiciaire : en veillant à rayer tous les facteurs pouvant entraver le processus de réinsertion, ou en permettant un accès équitable et fluide à des services assurés par l’administration marocaine au profit des catégories vulnérables et précaires.

o La préparation à la réinsertion professionnelle : à travers le renforcement de capacités, savoir-faire et savoirs-être des populations cibles, notamment à travers l’éducation et la formation professionnelle en continuité des efforts déjà entamées dans ce sens en intra-muros en période de détention ;

o La réinsertion professionnelle : à travers l’emploi en les insérant dans des entreprises citoyennes, ou l’auto-emploi par le biais de projets générateurs de revenus notamment à travers les conventions conclues avec les différentes préfectures et wilaya dans le cadre l’INDH.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page