Enquête sur l’ingérence russe : Trump rejette le blâme sur Obama et les démocrates

Le « Big Stick » de Donald Trump contre le Maroc, un coup foireux
NEW YORK, USA - SEPTEMBER 21: US President Donald Trump is seen during his meeting with Turkish President Recep Tayyip Erdogan (not seen), at Lotte Hotel in New York, United States on September 21, 2017. World leaders gathered in New York for the 72nd Session of the UN General Assembly. (Photo by Volkan Furuncu/Anadolu Agency/Getty Images)

 Le président américain Donald Trump a cherché, dimanche, à rejeter le blâme sur les démocrates dans l’enquête sur l’ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle de 2016 aux Etats-Unis, suggérant que son prédécesseur Barack Obama n’avait pas fait assez pour empêcher cette ingérence. 

Dans une tempête de tweets commencée très tôt dimanche matin, le chef de l’Etat américain a aussi nié avoir jamais dit que Moscou pourrait ne pas avoir été impliqué, après l’inculpation formelle cette semaine de trois entités russes et de 13 ressortissants russes, dont un proche du président Vladmir Poutine dans le cadre de l’enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller sur une possible ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle de 2016.

“Si le BUT de la Russie était de semer la discorde, le désordre et le chaos aux Etats-Unis, alors, avec toutes les auditions en commissions, enquêtes et haine entre partis, elle a réussi au-delà de ses rêves les plus fous”, a-t-il écrit.

“Ils sont morts de rire à Moscou. Réveille-toi l’Amérique!”, a ajouté M. Trump depuis sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, où il se trouvait pour ce long week-end de la fête du Presidents Day, célébrée lundi.


“Je n’ai jamais dit que la Russie ne s’était pas mêlée de l’élection, j’ai dit ‘c’est peut-être la Russie, ou la Chine ou un autre pays ou groupe, ou ça peut être un génie de 180 kilos assis dans son lit et jouant avec son ordinateur’. Le ‘mensonge’ russe, c’était que l’équipe de campagne de Trump avait été complice de la Russie – Elle ne l’a jamais été!“, a-t-il ajouté.

>>Lire aussi : France: détenu, Tariq Ramadan a été hospitalisé