Entretiens sur les moyens de coopération entre les Parlements marocain et andin

Parlements marocain

Les moyens de promouvoir les relations de partenariat et de coopération entre les Parlements marocain et andin ont été au centre d’une rencontre, mardi à Bogotá, entre une délégation parlementaire marocaine et le président du Parlement andin, Hugo Quiroz Vallejo.

Les entretiens, qui se sont déroulés en présence de l’ambassadeur du Maroc en Colombie, Mme Farida Loudaya, ont également porté sur les perspectives de coopération entre les deux institutions législatives à travers l’identification de projets concrets, au-delà des domaines relevant des prérogatives des deux organes pour englober d’autres secteurs tels que le tourisme, les énergies renouvelables et l’éducation.

S’exprimant lors de cette entrevue qui s’inscrit dans le cadre de la participation du Maroc à la session ordinaire du Parlement Andin (26-28 mars), où le Royaume jouit du statut de partenaire avancé, le vice-président de la Chambre des conseillers, Abdelkader Salama, a mis l’accent sur l’importance qu’accorde le Royaume à l’intensification des relations de coopération avec le Parlement andin à travers l’échange d’expériences dans les différents domaines en relation avec l’action législative.

A cette occasion, M. Salama, qui conduit la délégation parlementaire marocaine composée du secrétaire de la Chambre, Ahmed Lakhrif, ainsi que de Zohour El Wahabi et Samir Abdelmoula, membres de la Chambre des représentants, a souligné la volonté de toutes les composantes du Parlement marocain, avec ses deux Chambres, de consolider davantage les relations avec le Parlement andin par le biais de l’exploration d’opportunités de partenariat mutuellement bénéfiques par les deux parties.

Il a également rappelé que le Parlement marocain s’est lancé depuis longue date dans une politique d’ouverture sur les différents forums parlementaires régionaux et continentaux à travers le monde notamment ceux du Monde arabe, d’Afrique et de l’Amérique latine en vue de contribuer à la consolidation des relations d’amitié et de coopération entre le Maroc et les ensembles régionaux.


Le Parlement marocain est constamment présent au niveau des forums parlementaires régionaux, continentaux et internationaux, a-t-il dit, avant d’ajouter que cette visite a pour objectif de procéder à un échange des expériences dans les domaines relevant de l’action parlementaire mais aussi en matière des législations relatives aux droits de l’Homme, des femmes et l’enfant.

Cette visite, a-t-il indiqué, constitue aussi une occasion pour faire connaître les avancées réalisées par le Royaume dans différents domaines, appelant à mettre à profit les valeurs communes que partagent le Maroc et les pays andins pour la mise en œuvre de projets de coopération multiforme.

Le vice-président de la Chambre des conseillers a, de même, mis l’accent sur l’importance qu’accorde le Royaume au renforcement de sa présence dans les forums internationaux et régionaux pour défendre les intérêts suprêmes du Royaume et mettre à nu les allégations et les mensonges des ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc.

Il a, dans ce sens, salué le soutien du Parlement andin à l’Initiative marocaine d’autonomie pour les Provinces du Sud, qualifiant cette position d'”acquis important pour la cause nationale”. Il a également plaidé pour l’élaboration de nouveaux accords afin de renforcer la coopération entre les deux parties, invitant les membres du Parlement andin à réfléchir à la tenue de l’une de leurs prochaines sessions au Maroc. Pour sa part, M. Lakhrif a qualifié de “très importante” cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de coopération conclu entre le Parlement marocain et le Parlement andin, ajoutant que la visite de la délégation parlementaire marocaine a pour objectif d’établir une “feuille de route” et de coordonner l’action avec le Parlement andin non seulement dans les domaines relevant des prérogatives traditionnelles des instances législatives mais aussi en matière économique et social au service des intérêts des peuples marocain et andins.


→ Lire aussi : Benchamach salue le soutien du parlement colombien à l’intégrité territoriale du Maroc

M. Lakhrif a également salué le soutien du Parlement andin à l’intégrité territoriale du Royaume, ajoutant que cette position “noble” est susceptible de conforter le Maroc dans ses efforts visant à trouver une solution pacifique à ce différend artificiel qui a duré plus de 40 ans et qui menace la stabilité de la région. Il a en outre souligné l’importance de la diplomatie parlementaire, précisant que le Maroc a renforcé sa présence au sein des différents forums parlementaires d’Amérique latine tels que le Parlement centraméricain (Parlacen), le Forum des parlements d’Amérique centrale et des Caraïbes (Forprel) et le Parlement Latino-américain et des Caraïbes (Parlatino) ainsi que le Système d’intégration centraméricain (SICA).

Cette “solide présence du Parlement marocain dans les forums parlementaires de la région latino-américaine donnera un nouvel élan à la coopération Sud-Sud à laquelle SM le Roi Mohammed VI accorde une importance particulière”, a poursuivi le secrétaire de la Chambre des conseillers.

Le Maroc, a-t-il précisé, joue un “rôle important” en matière de coopération Sud-Sud, compte tenu de sa position géographique stratégique, ce qui érige le Royaume en “trait d’union entre l’Amérique latine et le Monde arabe et l’Afrique”.


De son côté, M. Hugo Quiroz Vallejo, qui était accompagné des membres du bureau du Parlement andin, a souligné la forte volonté de cette instance législative régionale de renforcer et diversifier les relations avec le Maroc et d’échanger les expériences entre le Royaume et les Pays andins, mettant l’accent sur l’importance de la visite de la délégation parlementaire marocaine pour la promotion de la coopération entre les deux parties.

M. Quiroz Vallejo a également mis l’accent sur la “valeur ajoutée” de l’octroi au Maroc du statut de partenaire avancé auprès du Parlement andin, compte tenu de l’expérience avancée du Royaume en matière législatif.

“Nous avons beaucoup à apprendre de l’expérience du Maroc notamment en ce qui concerne la représentation des organisations syndicales et patronales au sein du Parlement”, a dit le président du Parlement andin, saluant la dynamique que connaît le Maroc dans divers domaines.

Il a de même souligné que la participation des membres de la délégation parlementaire marocaine aux travaux des différents commissions du Parlement andin est susceptible d’enrichir les débats, tout en permettant aux pays andins de tirer profit de l’expérience marocaine dans divers domaines.


Quant au secrétaire général du Parlement andin, Eduardo Chiliquinga Mazón, il a estimé que la participation de la délégation parlementaire marocaine à la session ordinaire de cette instance législative régionale constitue un nouveau jalon dans la coopération entre les deux parties.

Il a par ailleurs précisé que le projet de création d’un forum parlementaire afro-latino-américain, ayant fait l’objet des entretiens du président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, avec une délégation du Parlement andin en décembre dernier à Rabat, a traversé plusieurs étapes en vue de l’adoption de la charte constitutive de cette nouvelle structure.

Ce forum sera un espace de dialogue, de rapprochement et de coordination entre les parlementaires africains et leurs homologues d’Amérique latine et des Caraïbes sur les questions intéressant la coopération entre les deux continents, a-t-il encore précisé.

Composé de 25 membres élus avec une moyenne de cinq parlementaires de chaque pays (Bolivie, Colombie, Equateur, Pérou et Chili), le parlement andin a pour objectif de coordonner les législations et d’accélérer l’intégration entre les pays du groupement.