Etats-Unis: Deux statues de Christophe Colomb démontées à Chicago

Deux statues de Christophe Colomb ont été démontées vendredi dans deux parcs de Chicago, faisant de cette métropole du Midwest américain la dernière ville du pays à avoir retiré un monument en l’honneur de l’explorateur italien accusé de génocide et d’exploitation des Amérindiens. Dans le parc Grant, une équipe d’ouvriers municipaux s’est servie d’une grue pour soulever la statue de son piédestal dans cet endroit qui a été le théâtre de violents affrontements entre manifestants et force de l’ordre la semaine dernière.

Selon des images transmise par une télévision locale, une foule a applaudi et des voitures de passage ont klaxonné au moment du retrait de la statue vers 3 heures du matin.

Une autre statue du navigateur génois auquel “la découverte” de l’Amérique a été attribuée à son arrivée en 1492, a été déboulonnée du parc Arrigo, a indiqué le bureau du maire dans un communiqué.

“Cette statue qui tombe est due aux efforts des militants noirs et autochtones qui connaissent la véritable histoire de Colomb et ce qu’il représente”, a déclaré un habitant de la ville au Chicago Sun-Times.


Le retrait d’un nombre de monuments et statues aux Etats-Unis intervient dans la foulée d’un vaste mouvement populaire pour éliminer les symboles du racisme et de l’oppression qui fait suite aux manifestations massives parfois violentes qui ont émaillé le pays depuis la mort de George Floyd le 25 mai dernier. La Chambre des représentants a approuvé cette semaine le retrait des statues confédérées du bâtiment du Capitole américain. Le projet de loi approuvé par cette chambre basse contrôlée par les démocrates, doit encore être entériné par le Sénat et le président Donald Trump avant de pouvoir enlever les statues qui représentent des soldats et des responsables ayant défendu la Confédération, l’esclavage ou la suprématie blanche. M.Trump a critiqué les efforts du Congrès ainsi que du Pentagone pour retirer les statues confédérées et rebaptiser les bases militaires honorant des généraux sudistes. S’en prenant à “la gauche radicale et aux anarchistes”, il a signé un décret visant à protéger les monuments, les mémoriaux et les statues commémorant les anciens combattants du pays.