FNUAP : L’aide humanitaire progresse lentement

Les Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) a présenté son rapport de 2015 sur l’état de la population mondiale.

Le rapport qui s’intitule «À l’abri dans la tourmente : un programme porteur de changements pour les femmes et les filles dun monde en crise» s’est particulièrement intéressé aux populations les plus vulnérables, à savoir les femmes et les adolescentes, tout en donnant une idée générale sur l’évolution des catastrophes dans le monde.Selon ce rapport, les filles et les femmes sont les plus exposées à des risques accrus d’infections sexuellement transmissibles, de grossesses non désirées et de mortalités maternelles.

«Nous vivons dans un monde marqué par des situations d’urgence humanitaires induites aussi bien par des catastrophes naturelles que par des conflits internes ou frontaliers», note Philippe Poinsot, représentant du FNUAP.

Le rapport démontre que le monde compte deux fois plus de catastrophes aujourd’hui qu’il y a 25 ans, 340 catastrophes ont eu lieu a peu près chaque année. Plus de 100 millions de personnes à travers le monde avaient besoin d’aide humanitaire en 2015, dont un quart sont des femmes et des filles âgées de 15 à 49 ans. Pour le FNUAP, il faut absolument faire un changement radical et privilégier la prévention, la préparation et l’autonomisation des personnes et des communautés pour qu’elles puissent les surmonter et s’en relever.


Le responsable onusien à également salué la stabilité que connaît le pays et l’engagement actif de l’ensemble des parties prenantes pour réduire les mortalités infantiles et maternelles.