Foire du Livre de Bruxelles 2019 : Un anniversaire fêté en bonne compagnie

Malgré le temps printanier de février, les visiteurs n’ont pas manqué au rendez-vous. Ils sont venus en nombre dans un objectif précis, se rencontrer, ce qui est l’ADN de la Foire du Livre de Bruxelles. Les éditeurs soulignent la qualité des débats et des visiteurs, ce qui confirme que l’événement a retissé les liens et redonné confiance aux professionnels. Cette cinquantième édition ancre définitivement la Foire dans le paysage littéraire international et concrétise une tendance observée depuis quatre ans.

Les temps forts de la programmation

La rencontre d’Amélie Nothomb et du Japonais Keiichiro Hirano a fait salle comble, permettant de découvrir l’autrice fétiche de la Foire sous un angle inédit.

Quatre auteurs américains étaient présents à la Foire cette année, du Pulitzer Michael Chabon, l’un des deux invités d’honneur, dont la rencontre avec l’anglais Tim Willocks a passionné les amateurs de littérature anglo-saxonne, aux autrices Jean Hegland, Leni Zumas et Christina Dalcher. Cette dernière, qui lançait sa dystopie féministe Vox en exclusivité à la Foire, a été ravie des échanges qu’elle a pu avoir avec le public.

La rencontre de Grégoire Delacourt, sur un sujet difficile, a été un grand moment d’émotion, tant pour le public que pour l’auteur, qui évoquait ce livre pour la toute première fois. Boualem Sansal, l’autre invité d’honneur, a rencontré un grand succès en signatures et a participé à des débats passionnés et passionnants.


La rencontre sur Frankenstein, témoignage d’un premier partenariat avec le Théâtre de la Monnaie, montre que la Foire continue à nouer des liens avec les institutions culturelles bruxelloises, comme elle l’a encore fait avec Bozar, où Michael Chabon a participé à une rencontre de très belle qualité.

Enfin, François Filleul, deuxième prix Fintro pour « Poissons volants » a lui aussi trouvé son public, tout comme l’auteur Alexandre Lenot, lauréat du Prix Première 2019.

La Place de l’Europe et sa programmation internationale

La Place de l’Europe, espace de rencontres et de débats mis en place en 2016, a connu ses plus beaux succès pour ce cinquantième anniversaire grâce à programmation orchestrée en partenariat avec la Commission européenne et les centres culturels de l’association EUNIC. Des salles combles pour le journaliste Jean Quatremer, Raphaël Glucksmann qui a passionné les auditeurs curieux d’en savoir plus sur ses propositions citoyennes, Drago Jancar, Andreï Kourkov, Giorgy Dragoman, Victor del Arbol ou encore Andrea Marcolongo. Leur librairie n’a pas désempli pendant les quatre jours de salon.


Un public d’expatriés est venu rencontrer une vingtaine d’auteurs européens dans leur langue d’origine, grâce aux cabines de traduction installées pour la première fois sur un espace de rencontre de la Foire. Une offre multilingue qui a convaincu le public et une programmation qui s’internationalise toujours davantage.

Programme scolaire et jeunesse

En 2019, ce sont 5000 enfants qui ont découvert, parfois pour la première fois, les allées de la Foire. Parmi eux, 52 nouveaux groupes, des cours de promotion sociale, des écoles de devoirs ou encore des groupes d’école à la maison. En tout, ce sont une vingtaine d’auteurs, et autant d’animateurs, qui ont accueilli les enfants pour leur faire découvrir une autre facette du livre. Pour cette occasion, la Foire a présenté sa première exposition, 1, 2, 3 maisons, pour mettre à l’honneur les éditeurs de jeunesse et les créateurs belges. Grâce aux animateurs, l’exposition a été présentée à des publics multiculturels en français, néerlandais, anglais et espagnol.