France/Automobile: PSA annonce le redémarrage progressif de ses usines

PSA

Le constructeur automobile PSA (Peugeot, Citroën) a annoncé le redémarrage progressif de ses usines européennes à partir de ce lundi, un mois et demi après l’arrêt provoqué par les mesures de confinement contre la pandémie de covid-19.

“Le redémarrage progressif et sécurisé de la production s’effectuera au cours des prochaines semaines avec une première vague de réouvertures partielles de l’activité industrielle entre le 4 et le 11 mai”, a déclaré le groupe dans un communiqué.

En France, la production reprendra sur certains sites “à partir du 11 mai”, date prévue pour le déconfinement de la population et la réouverture des concessions automobiles. La reprise concernera les usines de pièces mécaniques et l’usine d’assemblage de Hordain qui fabrique des utilitaires.

Pour les salariés, elle se fera dans un premier temps sur la base du volontariat.

Les autres sites d’assemblage ouvriront ultérieurement, selon un calendrier qui sera fonction des entrées de commandes. “Nous souhaitons absolument être tirés par l’activité commerciale et pas l’inverse”, a expliqué Yann Vincent, directeur industriel du groupe, lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes.


Il a souligné la volonté de PSA d’éviter d’accumuler des stocks “qui risqueraient d’envoyer l’entreprise au tapis”.

Dès cette semaine, la production reprendra progressivement à Kénitra (Maroc) et Trnava (Slovaquie) qui assemblent notamment les citadines Peugeot 208, très demandées, ainsi qu’à Mangualde (Portugal) qui produit de petits utilitaires.

Pour protéger ses salariés, PSA précise avoir préparé “un protocole de mesures sanitaires renforcées” qui a été “construit avec les services de santé”, “partagé avec les organisations syndicales représentatives” et “a fait l’objet d’audits systématiques”.

Les mesures incluent notamment un contrôle de température à l’entrée des sites, des distributions de masques et de gel hydro-alcoolique, et le respect de distances de sécurité.


“Toutes les mesures barrière ont été validées par les auditeurs” mais le redémarrage sera “très très progressif” et se fera en fonction de la réouverture des concessions, a expliqué à l’AFP Franck Don, délégué central de la CFTC.

“La CFDT PSA restera vigilante afin de s’assurer de la bonne mise en oeuvre des mesures renforcées, pour que ce redémarrage soit une réussite”, a déclaré sa déléguée centrale Christine Virassamy.

Mais le plan ne fait pas l’unanimité. “On ne fait pas du tout confiance au protocole sanitaire de la direction” car “on a l’habitude d’un fossé entre les promesses et la réalité”, a réagi Jean-Pierre Mercier, délégué syndical central CGT. “Pour nous, c’est aux salariés de décider dans quelles conditions sanitaires ils doivent reprendre le travail”, a-t-il dit.

La plupart des groupes automobiles européens ont commencé à relancer leur production ces derniers jours. C’est notamment le cas de Renault et Toyota en France.


La montée en cadence s’annonce toutefois très lente. Les constructeurs ont besoin de temps pour valider les mesures de protection des salariés et ils attendent la reprise des commandes.

Les ventes automobiles se sont effondrées en Europe depuis le mois de mars avec la fermeture de l’essentiel des points de vente en raison de la pandémie de Covid-19.

Avec AFP