France/Covid : la campagne de vaccination pourrait commencer début 2021, selon le gouvernement

vaccin

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue à circuler très activement partout en France, le gouvernement estime possible de commencer la vaccination début 2021.

« On a besoin de savoir si le vaccin est efficace et sûr, et s’il est efficace et sûr, et que nous avons les autorisations (…), nous travaillons pour pouvoir commencer la vaccination début 2021″, a déclaré, mardi, le ministre français de la Santé Olivier Véran sur BFMTV.

Selon lui, bien que l’épidémie de Covid-19 est entrée dans une phase de décroissance, le virus continue à circuler très activement partout en France.

“Nous avons commencé la décroissance de l’épidémie (…) mais cela ne veut pas dire que nous avons vaincu le virus. Cela veut dire que nous sommes toujours en phase de circulation active importante, mais que nous sommes en train de reprendre le contrôle sur la dynamique du virus. Cela veut dire que les mesures du gouvernement fonctionnent”, s’est-il félicité.

Le ministre a toutefois reconnu ne pas être en mesure d’avancer une date pour la levée du confinement, ni pour la réouverture des commerces jugés non essentiels, mais a assuré que les restrictions de circulation ne seraient pas supprimées le 1er décembre, comme l’avait déjà annoncé jeudi le Premier ministre.


De son côté, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, a affirmé que le gouvernement “se met dans les starting-blocks pour être prêt à distribuer un vaccin contre le Covid-19” dès janvier s’il est validé, et a budgétisé pour cela 1,5 milliard d’euros pour 2021.

“On prépare une campagne de vaccination pour être prêt au moment où un vaccin sera validé par les autorités de santé européennes et nationales et pour pouvoir, dans la foulée, immédiatement lancer un vaccin”, a indiqué le porte-parole sur la chaîne de télévision publique France 2.

Il a également indiqué que l’exécutif a prévu un budget de 1,5 milliard d’euros pour 2021 pour acheter une première série de vaccins, soulignant que le gouvernement prendra « le vaccin qui est disponible le plus rapidement possible et qui garantit une efficacité importante”.

Moderna a annoncé lundi que son candidat vaccin contre le COVID-19 était efficace à 94,5%, une semaine après l’annonce de son concurrent Pfizer qui, associé à l’allemand BioNTech, a dit avoir développé un produit efficace à plus de 90%.


Le laboratoire américain espère être en mesure d’entamer la vaccination dès la fin de l’année aux Etats-Unis et début 2021 en Europe.

( Avec MAP )