France: Edouard Philippe présente à l’Assemblée nationale la stratégie nationale de déconfinement

Edouard Philippe

Le premier ministre Français Edouard Philippe a présenté, mardi après-midi devant l’Assemblée nationale, la stratégie nationale de déconfinement dans le cadre de la lutte contre l’épidémie du Covid-19.

Cette stratégie s’articule autour de six thèmes principaux, en l’occurrence la santé (masques, tests, isolement…), le retour à l’école, la reprise du travail, la réouverture des commerces, les transports publics et les rassemblements.

Le premier ministre a souligné à cette occasion que la stratégie pour la levée du confinement à compter du 11 mai était fondée sur trois principes: “vivre avec le virus, agir progressivement, adapter localement”, précisant que sur cette base, un “travail de concertation et d’adaptation du plan aux réalités de terrain” serait mis en place en concertation avec les associations d’élus locaux, les préfets et les partenaires sociaux mercredi et jeudi.

Il a toutefois averti que “si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai” ou alors “nous le ferons plus strictement“, ajoutant que les incertitudes sur le nombre de nouveaux cas journaliers ou les chaînes de contamination par exemple “doivent inciter tous les Français à la plus grande discipline” d’ici au 11 mai et “à lutter contre les risques de relâchement que nous sentons monter dans le pays”.

Mettant en garde contre “le risque de l’écroulement” de l’économie si le déconfinement n’était pas mis en oeuvre “progressivement” et “prudemment“, il a fait savoir que la France va procéder chaque semaine à 700.000 tests pour les personnes présentant des symptômes du coronavirus à partir du 11 mai, soulignant que le gouvernement proposera l’isolement des cas positifs et compte installer des “brigades” dans chaque département pour identifier leurs contacts, pour inviter à s’isoler toutes les personnes positives.


Concernant la polémique entourant la pénurie de masques de protection, le Premier ministre a assuré qu’il y aurait “assez de masques” dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai.

Nous recevons près de 100 millions de masques chirurgicaux par semaine désormais, et nous recevrons près de 20 millions de masques grand public lavables à compter de mai“, a-t-il dit, précisant que les personnels de l’éducation et les élèves recevraient des masques.

M. Philippe a en outre invité les entreprises, quand leurs moyens le leur permettent, à équiper leurs salariés en masques de protection, ajoutant que les régions et l’Etat “mettront en place un appui aux TPE et aux travailleurs indépendants” dans ce domaine.

S’agissant de la réouverture des écoles, collèges et lycées, il a fait savoir que le gouvernement propose une réouverture “très progressive” des maternelles et de l’école élémentaire à compter du 11 mai, partout sur le territoire national, et “sur la base du volontariat“.


Dans un deuxième temps, à compter du 18 mai, mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, nous pourrons envisager d’ouvrir les collèges, en commençant par la 6ème et la 5ème“, a-t-il ajouté, faisant observer que la décision sur une possible réouverture des lycées serait prise fin mai.

Le premier ministre a souligné en outre que le télétravail devra être maintenu au moins dans les trois prochaines semaines, notant qu’il serait possible de circuler sans attestation à partir du 11 mai, sauf pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel.

Le port du masque sera obligatoire pour tous les passagers dans les transports publics pendant les trois semaines suivant la fin du confinement le 11 mai, a-t-il indiqué, ajoutant que la capacité du métro parisien sera drastiquement réduite” et que “70% de l’offre de la RATP sera disponible au 11 mai“.

Il a en outre fait savoir que tous les commerces, sauf les cafés et restaurants, pourront rouvrir à compter du 11 mai mais avec des mesures de protection sanitaire, notamment le port du masque, recommandé pour le personnel et les clients si la distanciation est impossible.


Les marchés de plein air et halles couvertes pourront rouvrir à partir du 11 mai s’ils sont en mesure de faire respecter les distances de sécurité entre les consommateurs, a précisé M. Philippe.

Concernant le projet du traçage des données mobiles StopCovid, qui fait polémique depuis son annonce et qui devait être voté le même aux côtés de la stratégie nationale de déconfinement, le premier ministre a estimé que le débat est “prématuré“, relevant que lorsque l’application “fonctionnera et avant sa mise en oeuvre, nous organiserons un débat spécifique, suivi d’un vote spécifique“.

Pour ce qui est des rassemblements, il a affirmé que les cérémonies funéraires resteront autorisées après le 11 mai, mais “comme aujourd’hui dans la limite de 20 personnes“, relevant que les cimetières seront à nouveau ouverts au public dès le début du déconfinement. Il annoncé également que les cérémonies religieuses ne pourront se dérouler “avant le 2 juin“.

Le Premier ministre français a en outre annoncé que la saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre avant septembre alors que les grands musées, les salles de cinéma, de concert et les théâtres resteront fermés après le 11 mai, contrairement aux médiathèques, bibliothèques et petits musées qui pourront rouvrir leurs portes.


Confiné depuis le 17 mars, la France comptabilise 23.293 décès dus au nouveau coronavirus depuis le début de l’épidémie, selon le dernier bilan des autorités sanitaires.