«Gilets jaunes» : participation la plus faible en 17 semaines de mobilisation

«Gilets jaunes» : participation la plus faible en 17 semaines de mobilisation

Avec seulement 28.600 manifestants dans toute la France, les «Gilets jaunes» auront réalisé, ce samedi, la plus faible mobilisation depuis le lancement de leur mouvement, il y a 17 semaines, pour protester contre la politique fiscale et sociale du gouvernement.

Ce chiffre, annoncé par le ministère de l'intérieur, s’inscrit en baisse de plus de 10.000 manifestants par rapport à samedi dernier (39.300), le précédent chiffre le plus bas ayant été enregistré, le 29 décembre, avec 32.000 manifestants.

Au début du mouvement, le 17 novembre dernier, les «Gilets jaunes» étaient 282.000 à être descendus dans les rues de Paris et d’autres villes de France pour s’élever alors contre la hausse des prix des carburants et réclamer l’adoption par le gouvernement de mesures pour l’amélioration du pouvoir d'achat des travailleurs.

Pour répondre ne serait-ce qu’en partie aux revendications exprimées par le mouvement né sur les réseaux sociaux, l’exécutif français avait annoncé des mesures sociales d'un coût évalué à 10 milliards d’euros et lancé un «Grand débat national» autour des principales questions sujettes à la contestation sociale.

→ Lire aussi : France : les “Gilets jaunes” dans la rue pour le 17ème samedi consécutif

Mais cela n’a à l’évidence pas satisfait les animateurs du mouvement qui, semaine après semaine, renouvellent leur détermination à ne pas lâcher prise avant d’obtenir gain de cause alors même que durant quatre mois, le nombre des manifestants n'a cessé de refluer.

Pour l’«Acte XVII» de mobilisation de ce samedi, les manifestations n’ont connu aucun incident majeur. Seuls quelques heurts sans grande gravité ont été enregistrés sur les Champs-Elysées à Paris où la police a procédé à l’interpellation de 19 personnes au total.

L'ambiance était également tendue à Nantes, Montpellier ou encore au Puy-en-Velay alors que les manifestations se sont déroulées sans incident majeur à Lyon, Saint-Brieuc, Caen, Rouen, Dijon, Lille, Strasbourg ou Nancy.

Le 16 mars, le 18ème samedi de contestation des «Gilets jaunes» aura lieu au lendemain de la fin officielle du «Grand débat national» lancé, le 15 janvier, par le président Emmanuel Macron. Une échéance attendue de pied ferme par le mouvement qui entend faire de l’événement une occasion d’une grande mobilisation nationale.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :