Une importante délégation d’ambassadeurs et de diplomates étrangers s’informe de la dynamique de développement dans la région de Dakhla-Oued Eddahab

Une importante délégation d’ambassadeurs et de diplomates étrangers accrédités à Rabat effectue une visite dans la région de Dakhla-Oued Eddahab où elle s’est informée du développement socio-économique qu’a connu la région. 

Lors de cette visite (3-7 novembre), organisée par la Fondation Diplomatique à l’occasion des festivités marquant le 42ème anniversaire de la glorieuse Marche verte, les membres de la délégation, composée de 19 ambassadeurs et de diplomates en poste à Rabat, ont pu prendre connaissance, au Centre régional d’investissement (CRI), des chiffres-clés caractérisant la région, des choix économiques qui ont été pris, ainsi que des potentialités et des opportunités d’investissement qu’offrent Dakhla, indique un communiqué de la Fondation.

Les futurs méga projets, tels le port en eau profonde “Dakhla Atlantique” (6 milliards dhs), les fermes éoliennes, le développement d’un pôle d’excellence en aquaculture (1,2 milliard dhs), la voie express Tiznit-Lâayoune-Dakhla (8,5 milliards dhs) ou encore le nouveau pôle agricole de 5000 Ha (1,3 milliard dhs), ont été également présentés aux membres de la délégation. A cet égard, l’ambassadeur de l’Inde a exprimé son vif intérêt pour le secteur spécifique de l’agriculture à Dakhla qui, grâce à un ensoleillement de 360 jours par an, peut produire à tout moment de l’année des légumes “primeurs” à haute valeur ajoutée pour satisfaire les besoins des marchés européens et nord-américains, précise le communiqué.

Pour sa part, l’ambassadeur du Bénin a relevé l’importance stratégique du futur port “Dakhla Atlantique” qui sera érigé à Ntirift à 70 km au nord de Dakhla.


Situé à équidistance de Casablanca et de Dakar, “Dakhla Atlantique” sera le pendant africain de ce que constitue le port de “Tanger-Med” pour l’Europe, tout en permettant un désenclavement des pays du Sahel.

Concernant les grandes infrastructures, les ambassadeurs ont salué la parfaite intégration des projets qui seront soutenus par la modernisation de la Route nationale en voie express reliant à terme, et d’une traite, Agadir à Dakhla via Tiznit et Lâayoune.

Les responsables du CRI ont, en outre, présenté les nombreuses mesures incitatives mises en place en faveur des investisseurs.

De même, les membres de la délégation ont eu une série de rencontres et d’échanges avec des élus locaux, provinciaux, régionaux et parlementaires au cours desquels ils se sont enquis du rôle, sans cesse croissant, des instances élues dans la gestion de la chose publique sur les plans local, provincial et régional.


“Ils ont noté la ferme volonté des populations locales d’adhérer à la gestion des affaires locales, dans le cadre de la régionalisation avancée, et qui s’exprime par un taux de participation des plus élevés aux divers scrutins politiques, un message, on ne peut plus clair, de la population réaffirmant sa fidélité et son attachement aux principes et valeurs de l’unité nationale”, relève le communiqué.

A l’occasion du 42è anniversaire de la Marche Verte et à l’initiative de la Fondation Diplomatique et avec l’appui du ministère de la Santé et des autorités locales, les ambassadeurs ont souhaité apporter leur soutien aux catégories sociales les plus démunies, en parrainant une seconde campagne diplomatique de chirurgie de la cataracte oculaire et ce 10 ans après la première édition en 2007.

Ainsi, 50 personnes âgées ont bénéficié gratuitement d’interventions chirurgicales, du placement d’implants cristalliniens et de traitements médicaux leur permettant de recouvrer la vue.

S’exprimant à cette occasion, l’ambassadeur du Nigéria a relevé que cette initiative permettra certainement la rescolarisation de nombreux jeunes enfants, puisque traditionnellement, ces derniers portaient assistance, au jour le jour, aux personnes aveugles, indique la même source.


La délégation s’est également arrêtée pour une visite forte instructive au “Petit musée du Maroc saharien”, une initiative louable de l’Agence du Sud à Dakhla.

“Le temps d’une visite, les ambassadeurs ont été conviés à une plongée au cœur de l’histoire du Maroc saharien, depuis les temps immémoriaux du Sahara Vert à ceux, plus récents, des cités modernes d’aujourd’hui, en passant par les siècles d’opulence médiévale, le temps des grands explorateurs européens et les moments plus sombres et éprouvants de la colonisation”, poursuit le communiqué, notant que “la tente noire (Al Khayma) et la culture du nomadisme ont permis d’édifier les ambassadeurs sur les rapports spécifiques qu’entretenaient les sociétés ancestrales vis-à-vis de leurs milieux naturels”. 

Un accueil chaleureux a été réservé aux membres de la délégation lors de la visite de l’établissement d’enseignement primaire “Moulay El Hassane” de Dakhla, selon la même source, ajoutant que les élèves, revêtus d’habits traditionnels des régions du Royaume, ont reconstitué la libération des provinces du Sud, il y a 42 ans, par les marocains de toutes origines, rassemblés pour la Marche Verte. Le programme de la délégation prévoit plusieurs visites, dont le port de Dakhla, la nouvelle station de traitement d’eau potable, une ferme hydroponique, le marché artisanal, en plus des espaces culturels, éducatifs et sportifs.