Incendies en Australie : Le gouvernement ouvre ses stocks de masques respiratoires

masques respiratoires

Le gouvernement australien a ouvert dimanche ses stocks de masques respiratoires pour aider les soldats du feu qui se battent contre les feux de brousse dans les Etats du Victoria et de la Nouvelle-Galles du Sud.

Le gouvernement fédéral enverra ainsi 450.000 masques respiratoires du stock médical national pour aider les pompiers dans les deux Etats, après avoir fourni ces masques à 3.000 agents de la police fédérale australienne dans les zones touchées par les feux de brousse.

Cette décision intervient alors que le service d’urgence du Territoire de la capitale australienne (ACT) œuvre à assurer la livraison des masques P2 dans les magasins de Canberra après que la poste australienne, Australia Post, ait arrêté les services de livraison en raison de la fumée qui enveloppe la capitale.

Samedi, le directeur des services sanitaires australiens par intérim, Paul Kelly, a souligné que les masques respiratoires ne sont pas une alternative à éviter la fumée.

→ Lire aussi : Australie : 3.000 militaires réservistes mobilisés pour lutter contre les incendies


“L’efficacité des masques P2 pour se protéger contre les niveaux élevés de la pollution de l’air est limitée et ils ne sont pas recommandés pour une utilisation générale”, a déclaré le professeur Kelly, relevant que les personnes souffrant des problèmes cardiaques ou pulmonaires doivent consulter leurs médecins avant toute utilisation de ces masques.

Les masques respiratoires ont volé des étagères des magasins de la capitale fédérale Canberra, alors que la qualité de l’air a de nouveau chuté dimanche à des niveaux très dangereux en raison d’une épaisse fumée provenant des incendies qui sévissent dans la Nouvelle-Galles du Sud.

Dimanche matin, la qualité de l’air de la capitale était la pire de toutes les grandes villes du monde, alors que les pompiers se sont battus toute la nuit de samedi à dimanche contre trois incendies qui ont laissé les habitants éveillés toute la nuit.

Suite à ces feux de brousse, le ciel de la capitale fédérale a pris une couleur orange, les autorités affirmant que cette situation devrait persister dans les prochains jours.


Les institutions publiques ont fermé leurs portes à Canberra en raison de la fumée épaisse, la National Portrait Gallery et le Museum of Australian Democracy ont été les derniers à fermer leurs portes dimanche. Les campus de l’Université nationale australienne (ANU) sont fermés depuis jeudi.

Depuis le début de la saison des incendies en septembre, au moins 20 personnes ont perdu la vie. Plus de 1.000 maisons ont été détruites et certains villages ne sont plus que ruines fumantes. Environ 6 millions d’hectares sont partis en fumée, soit plus que la surface d’un pays comme le Danemark ou les Pays-Bas.

L’Australie est habituée aux feux de forêt lors de l’été austral, mais cette année, ils ont été particulièrement précoces et violents.

Des chercheurs expliquent leur gravité par une conjonction de facteurs, notamment des précipitations très faibles, des températures records et des vents forts. Beaucoup estiment que le réchauffement climatique contribue à favoriser ces conditions.