A LA UNEEnseignement et éducation

Journée de l’Afrique: le Maroc participe au Forum de la Coalition mondiale pour l’éducation de l’Unesco

Le Maroc a pris part, mardi, au Forum de la Coalition mondiale pour l’éducation de l’Unesco, organisé dans le cadre de la célébration par l’Organisation onusienne de la Journée internationale de l’Afrique.

Le Maroc a été représenté, à cette rencontre, par le ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi.

En organisant ce forum virtuel, la Coalition mondiale pour l’Education de l’Unesco entend explorer les opportunités d’exploiter les technologies numériques pour reconstruire des systèmes éducatifs plus inclusifs, équitables et efficaces dans les résultats d’apprentissage, dans le contexte de la pandémie du Covid-19.

Pour ce faire, le forum, qui se tient sous le thème “Le tournant de l’apprentissage numérique en Afrique: quel rôle pour les écosystèmes locaux”, réunit un échantillon représentatif d’acteurs de l’Union africaine et de ses communautés économiques régionales, des organisations multilatérales, des organisations de la société civile, y compris des syndicats, des organisations EdTech, des fonds technologiques, le secteur privé et des universitaires pour discuter de la manière de faire progresser l’apprentissage numérique en Afrique.

Les échanges tireront les leçons des réponses du secteur de l’éducation au cours de l’année écoulée et exploreront les opportunités d’investir davantage dans la technologie, y compris dans les ressources éducatives libres, pour assurer un apprentissage continu et équitable en Afrique.

→ Lire aussi : SAR LA PRINCESSE LALLA HASNAA PARTICIPE À TRAVERS UN MESSAGE-VIDÉO À LA CONFÉRENCE MONDIALE DE L’UNESCO SUR L’ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Le forum sera marqué par un salon virtuel qui présentera des exemples d’efforts de partenariat pour construire des écosystèmes numériques solides en Afrique.

En outre, lors de cette rencontre, des propositions concrètes seront énoncées sur la manière de soutenir l’apprentissage numérique à travers la participation active des membres de la Coalition.

Le forum est également marqué par des sessions Marketplace visant à présenter des solutions locales et mondiales prometteuses ainsi que des possibilités de renforcer les écosystèmes locaux pour l’apprentissage numérique.

Selon l’Unesco, les fermetures d’écoles dues au Covid-19, dans le monde, ont eu un impact sur l’éducation de millions d’élèves.

Ces perturbations de l’instruction ont creusé les inégalités existantes pour les populations vulnérables et réduit l’accès à l’apprentissage pour de nombreux enfants et jeunes à travers le monde.

En réponse, de nombreux gouvernements africains ont rapidement lancé des émissions éducatives via la télévision, la radio ou en ligne. Bien que ces initiatives fournissent des alternatives pour assurer la continuité de l’apprentissage, elles n’atteignent pas les groupes les plus vulnérables en raison d’un accès limité à la technologie.

Alors que 80% des ménages africains ont accès à la radio, seuls 34% ont accès à Internet et environ 89% des apprenants n’ont pas accès à un ordinateur à la maison, affirme l’Unesco.

La crise a démontré le besoin, pour les pays africains, de créer et soutenir un environnement propice à l’expansion de l’infrastructure numérique afin de ne laisser personne pour compte.

L’intérêt accru pour tirer partie de la technologie pour renforcer les systèmes éducatifs offre la possibilité de repenser, grâce à divers partenariats intersectoriels, un nouvel avenir de l’éducation en s’appuyant sur les objectifs énoncés dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine, la Stratégie continentale de l’éducation pour l’Afrique (2016-2025), et l’Objectif de développement durable (ODD), affirme l’Unesco, qui souligne que c’est pour renforcer ces partenariats que la Coalition mondiale pour l’éducation de l’Unesco, qui compte 175 partenaires opérant dans 112 pays, dont 30 pays d’Afrique, tient son forum.

La Coalition mondiale pour l’éducation (CME) a été lancée par l’Unesco au début de la pandémie de Covid-19 pour répondre au besoin urgent et sans précédent d’assurer la continuité pédagogique tandis que la pandémie bouleversait les systèmes éducatifs à travers le monde. Depuis, elle est devenue un moteur de changement et les partenariats forgés dans le cadre de cette Coalition ont présenté des résultats probants pour les apprenants, les enseignants et les systèmes éducatifs.

Depuis son lancement, la CME a donné priorité à l’Afrique dans ses opérations. Aujourd’hui, la Coalition travaille dans 39 pays d’Afrique, proposant un large éventail de soutien et d’actions, relève l’Unesco.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page