AccueilA LA UNEKarim Medrek : La paix et la stabilité dans la Méditerranée reposent sur la résolution du conflit du Sahara
karim medrek

Karim Medrek : La paix et la stabilité dans la Méditerranée reposent sur la résolution du conflit du Sahara

Devant un parterre d’officiels, d’académiciens, de représentants de la société civile et d’étudiants, l’Ambassadeur du Royaume du Maroc en Australie et en Nouvelle Zélande, M. Karim Medrek a animé, le 29 avril 2019, une conférence sur thème, « la question du Sahara : Enjeux et perspectives », au sein du prestigieux Institut néo-zélandais des Relations Internationales (New Zealand Institue for International Affairs), à Wellington.

Cette conférence a été l’occasion de présenter aux participants, les fondements historiques et juridiques de la souveraineté marocaine sur ses provinces du Sud. Elle a, également, permis d’expliquer l’évolution du dossier du Sahara au sein des Nations Unies notamment le fait que le Royaume a été la première et la seule partie à défendre la libération de ce territoire, à l’époque de la colonisation espagnole.

Une partie de la présentation a été consacrée à clarifier l’évolution du processus politique de résolution de cette question, notamment le passage de l’idée de l’organisation d’un référendum à celle de la négociation d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptée, comme préconisé par les instances onusiennes compétentes.

Le diplomate marocain n’a pas manqué de mettre en évidence, la prééminence et le soutien dont jouit l’Initiative marocaine d’autonomie, en précisant que cette proposition a été saluée par le Conseil de sécurité depuis 2007 et par les pays influents sur la scène internationale qui l’ont qualifiée de “positive” et de “crédible”.

M. Medrek a , par ailleurs, souligné la conformité du projet marocain d’autonomie aux plus hauts standards du droit international et aux meilleures pratiques internationales de résolution pacifique des conflits.

Il a, en outre, rappelé à l’audience l’engagement du Royaume dans le cadre du processus onusien, conformément aux paramètres définis, notamment, par le Conseil de Sécurité.

Par ailleurs, il a insisté sur la non représentativité du polisario, lorsqu’il s’agit de s’exprimer au nom des populations des provinces du Sud, d’autant plus que les représentants légitimes de ses populations participent, activement, à la vie politique nationale et disposent d’une légitimité démocratique et populaire réelle, dans le cadre des institutionsmarocaines.

L’Ambassadeur du Maroc a mis en exergue le modèle de développement régional pour la région du Sahara, qui représente une véritable feuille de route, s’inscrivant dans le cadre d’une régionalisation avancée, englobant entre autres les aspects économique, social, environnemental et culturel.

M. Medrek a, en outre,  mis l’accent sur la nécessité maghrébine pour libérer les synergies et résoudre un certain nombre de questions dans la région, notamment les problèmes sécuritaires, et avancer ainsi dans la résolution du conflit du Sahara pour asseoir la paix et la stabilité dans la
Méditerranée.

Cette conférence était organisée dans le cadre de la semaine marocaine en Nouvelle Zélande qui a lieu du 28 au 03 mai 2019.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :