La 3e phase de l’INDH adopte une approche novatrice basée sur le renforcement de la gouvernance

La 3e phase de l'INDH adopte une approche novatrice basée sur le renforcement de la gouvernance

La troisième phase de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) adopte une approche novatrice basée sur le renforcement de la gouvernance et des capacités des bénéficiaires, a affirmé, samedi à Dakhla, le wali chargé de la coordination nationale de l’INDH, Mohamed Dardouri.

S’exprimant lors d’une rencontre régionale axée sur la troisième phase de l’INDH, dont la cérémonie de lacement a été présidée par SM le Roi Mohammed VI en septembre dernier, M. Dardouri a souligné l’impératif de booster la dynamique de développement au profit des générations montantes.

Il a relevé dans ce sens l’importance de veiller à l’extension du champ d’intégration des jeunes dans le tissu économique, à la qualité des programmes et des projets et leur pérennité, et à l’adoption une gouvernance territoriale qui prône la participation des différents intervenants dans les opérations de diagnostic, d’accompagnement, de réalisation et de suivi.

Il a plaidé aussi en faveur d’un travail collectif sur des objectifs bien précis visant le renforcement des acquis réalisés lors des deux précédentes phases en s’attaquant au déficit accusé dans de nombreux domaines, tout en accordant une attention particulière dans cette 3ème phase au développement des capacités de l’élément humain.

M. Dardouri a précisé que la nouvelle approche de l’INDH est porteuse de grands espoirs en matière de développement humain, du fait qu’elle veille à assurer la participation active de l’ensemble des acteurs et à valoriser les bonnes pratiques, en plus de la mise en œuvre idoine des programmes en vue d’atteindre l’objectif noble de cette Initiative, à savoir réunir les conditions d’un vie digne à la population.


→Lire aussi: La 3ème phase de l’INDH accorde une importance capitale à l’adhésion effective des acteurs associatifs

Il a fait savoir que la 3ème phase de l’INDH est fondée sur deux objectifs, dont le premier consiste en la préservation de la dignité du citoyen par l’amélioration de ses conditions de vie, à travers la réalisation de deux programmes visant la poursuite des efforts déployés lors des deux phases précédentes.

Il s’agit, a-t-il expliqué, de réduire le déficit relevé dans les infrastructures et les services de base et d’assurer un accompagnement des personnes en situation vulnérable, tout en entourant d’un intérêt particulier l’amélioration de la qualité des services.

Quant au deuxième objectif, a-t-il ajouté, il tend à transcender les obstacles au développement humain pour certaines catégories sociales, par le biais de deux nouveaux programmes qui traduisent la ferme volonté d’axer les interventions de l’Initiative sur le capital humain, à travers la contribution à l’amélioration de l’intégration économique des jeunes et à la création d’emplois, et en redonnant espoir aux générations montantes en les accompagnant dans le cadre d’une approche proactive.


Les autres intervenants lors de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence du wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, Lamine Benomar, du président du Conseil de la région, Yanja El Khattat, du gouverneur de la province d’Aousserd, Abderrahaman El Jaouhari, des élus et des représentants de la société civile, ont été unanimes à saluer le bilan positif des deux premières phases de l’INDH, mettant en avant l’importance de ce grand chantier royal qui a donné une nouvelle impulsion au développement dans cette région.

Ils ont réitéré à cet effet leur mobilisation et leur forte adhésion à ce chantier royal en vue de conforter le développement dans cette région.