La Chambre des représentants devient membre observateur auprès de l’Assemblée interparlementaire de l’AIPA

Chambre des représentants

Les travaux de la 41ème session de l’Assemblée interparlementaire de l’Association des nations de nations de l’Asie du Sud-Est, ayant eu lieu à la capitale vietnamienne Hanoi, ont pris fin jeudi, par l’annonce de l’adhésion de la Chambre des Représentants en qualité de membre observateur au sein des organes de l’Assemblée interparlementaire des nations d’Asie du Sud-Est.

Cette adhésion constitue une réalisation sans précédent, en ce sens que le Parlement marocain est le premier Parlement africain à être membre d’une institution parlementaire asiatique, a indiqué la Chambre des représentants dans un communiqué.

Cet événement a été salué par les États membres, qui ont apprécié l’adhésion du Parlement marocain à cette Assemblée, son ouverture aux organisations parlementaires multilatérales et ses efforts pour établir des passerelles de coopération avec les Parlements des pays d’Asie du Sud-Est en particulier.

Intervenant à cette occasion, le Président de la Chambre des Représentants, Habib El Malki, a exprimé sa ferme conviction de l’importance de la coopération parlementaire, en particulier entre les Parlements des pays du Sud, soulignant que l’adhésion de la Chambre des Représentants à l’Assemblée interparlementaire de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (AIPA) profitera aux deux régions géopolitiques.

À cet égard, il a rappelé le rôle pionnier du Maroc en Afrique, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’accompagnement de la Chambre des Représentants des efforts visant à consolider la coopération Sud-Sud et à œuvrer pour un développement commun.


M. El Malki a expliqué que le renforcement du rapprochement parlementaire avec les pays de la région de l’ANASE reflète la forte volonté du Maroc d’ouvrir de nouveaux horizons de coopération, et l’aboutissement du cheminement que le Maroc a entamé en 2016 à travers la signature de l’accord d’amitié et de coopération avec l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), et la signature de l’ambassade de Rabat en Thaïlande du mémorandum d’entente avec la Commission du fleuve du Mékong. Cette commission comprend des partenaires comme la Chine, et des États membres dont le Cambodge, le Laos, la Thaïlande, le Vietnam et le Myanmar, qui est l’un des plus grands groupements économiques et politiques en Asie du Sud-Est, mémorandum par lequel le Maroc est devenu le premier pays africain et arabe à obtenir le statut de partenaire avec cette organisation.

Le Président de l’institution législative avait présenté la demande d’adhésion de la Chambre en qualité de membre observateur à l’ANASE en 2018, en marge de sa participation aux travaux de la 39ème session de l’Assemblée interparlementaire de l’ANASE.

Ainsi, il avait renouvelé sa demande l’année dernière lors de la 40ème session qui avait eu lieu à la capitale thaïlandaise Bangkok, où il avait souligné la place qu’occupe l’Assemblée comme important cadre parlementaire et pilier fondamental de consolidation de la coopération parlementaire entre les pays de la région, exprimant en même temps l’aspiration du Maroc à renforcer la coopération institutionnelle avec cette organisation, dont il entretient avec ses membres des relations de longue date et distinguées.

Il convient de noter que l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), est un groupement économico-politique créé en 1967, qui comprend 10 pays, à savoir l’Indonésie, Singapour, la Malaisie, le Vietnam, la Thaïlande, le Myanmar, les Philippines, Brunei, le Laos et le Cambodge.


Ce groupement vise à accélérer la croissance économique, à réaliser le progrès social et le développement culturel en Asie du Sud-Est, ainsi qu’à établir une zone de libre-échange entre les pays membres.