La France va porter le congé paternité à 28 jours

congé

La durée du congé de paternité va doubler en France pour passer à 28 jours contre 14 jours actuellement, a annoncé mardi soir la présidence française.

Ce dispositif, qui devrait entrer en vigueur début juillet prochain “va permettre à la France de passer d’une position médiane en Europe au peloton des pays de tête, avec l’Espagne, la Suède, la Norvège ou le Portugal”, a précisé l’Elysée, cité par les médias locaux.

La réforme devra d’abord être discutée à l’Assemblée nationale et au Sénat, où elle sera présentée dans le cadre du prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale, relèvent les médias de l’hexagone.

La durée de 14 jours de congé de paternité en vigueur actuellement est “trop courte” pour nouer un lien important entre l’enfant et les parents, estime la présidence française.

Cette réforme sera financée par la Sécurité sociale pour un coût annuel qui dépasserait les 500 millions d’euros, ajoute-t-on.


Dans le détail, les trois jours du congé de naissance seront toujours à la charge de l’employeur, tandis que la Sécurité sociale indemnisera les 25 jours restants. Dans le cas d’une naissance multiple, les pères ont droit à sept jours supplémentaires.

L’Etat voudrait introduire “une part obligatoire dans ce congé” et prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à 7.500 euros pour les entreprises ne respectant pas cette obligation, l’objectif étant d’inciter davantage de pères à profiter du congé de paternité, explique-t-on.

Juillet dernier, le secrétaire d’Etat chargé de la Protection de l’enfance et des Familles, Adrien Taquet, avait plaidé pour un allongement de la durée globale du congé paternité à un mois, tandis qu’un rapport sur les “1.000 premiers jours de l’enfant”, transmis deux mois après à l’Exécutif, proposait de le porter à neuf semaines.

La France a instauré le congé paternité de 11 jours en 2002, qui s’ajoutent aux 3 jours du congé de naissance. Le pays était alors en avance sur la plupart des pays européens.