La Grande Mosquée de Paris porte plainte contre l’écrivain Michel Houellebecq pour « incitation à la haine »

Dans un communiqué publié le 28 décembre, la Grande Mosquée de Paris révèle avoir porté plainte contre l’écrivain à la suite de propos jugés haineux.

La Grande Mosquée de Paris a déposé plainte le mercredi 28 décembre contre Michel Houellebecq après des propos présumés comme « étant une provocation à la haine contre les musulmans ». Les propos incriminés ont été tenus dans la revue Front Populaire, qui relayait une discussion entre l’écrivain et Michel Onfray.

« Des gens s’alarment. Ils se procurent des fusils, prennent des cours dans les stands de tir. Et ce ne sont pas des têtes brûlées. Quand des territoires entiers seront sous contrôle islamique, je pense que des actes de résistance auront lieu », a notamment déclaré Michel Houellebecq, cité dans un communiqué de la Grande Mosquée de Paris. « Il y aura des attentats devant des mosquées, dans des cafés fréquentés par les musulmans, bref des Bataclan à l’envers. (…) Le souhait de la population française de souche, ce n’est pas que les musulmans s’assimilent, mais qu’ils cessent de les voler et de les agresser. Ou bien, autre solution, qu’ils s’en aillent ».

La Grande Mosquée de Paris a jugé ces propos « inacceptables et d’une brutalité sidérante ». Elle déplore notamment l’opposition faite entre les « Français de souche » et les musulmans, qui vise à « détruire l’unité du pays ». Elle a donc déposé plainte, se référant à la décision de la Cour européenne des droits de l’homme dans l’affaire Zemmour, qui a validé la condamnation du polémiste le 20 décembre.

Agence

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page