La maladie « X » : l’alerte de l’OMS en 2018 

En 2018, l’OMS ajoutait à sa liste de maladies représentant une menace de danger international, une maladie appelée « X ». Une mystérieuse maladie qui n’existait pas encore mais dont on prévoyait un impact considérable pour la santé mondiale, pouvant causer une pandémie mortelle et constituer un véritable danger pour l’humanité, dans les années à venir.

La maladie X serait-elle le Covid-19 ?
L’OMS avertissait déjà, en 2018, des dangers de la maladie « X ». Appelée « X » pour son caractère hypothétique, inconnu au moment de la recherche, elle avait été ajoutée à la liste des maladies très dangereuses devant faire l’objet de recherches ciblées pour le développement de traitements et d’une gestion efficace. Elle apparaît alors aux côtés de la Fièvre de Lassa, l’Ebola, Zika ou encore le SRAS et le MERS.

La maladie X a été incluse dans la liste, non pour terrifier, mais pour veiller à ce que la communauté internationale en santé soit prête à s’attaquer à toutes les formes de menaces, prévisibles et imprévisibles“, expliquait alors l’OMS dans un communiqué.
Cela peut paraître étrange d’ajouter une « maladie X », mais nous voulons être sûrs d’être prêts, d’avoir des vaccins et des diagnostics », pour contrer « la prochaine grosse épidémie » qui « est plus à même d’être quelque chose que nous n’avons jamais vu auparavant » avait ajouté, John-Arne Rottingen, conseiller scientifique à l’OMS.

Ce dernier avait déclaré au journal britannique The Telegraph, que la piste privilégiée reste la zoonose, une maladie se transmettant de l’animal à l’homme, “comme l’écosystème et les habitats humains changent, les zoonoses représentent probablement le plus grand risque“.

Si nous ne pouvons avoir de certitude que la “maladie X” correspond au Covid-19 qui a fait 2 millions de contaminés en moins de quatre mois, les caractéristiques de ces deux sont très proches. Néanmoins, un article de Science et Avenir ajoutait que cette “maladie X” selon l’OMS, « pourrait être une arme chimique ou biologique, ou issue d’une mauvaise manipulation dans un laboratoire ».


L’OMS dans une mauvaise passe
Si ce dernier avait également prévenu de la nécessité de « développer des systèmes prêts à l’emploi qui pourront traiter toutes sortes de maladies », aucun vaccin n’a été trouvé à ce jour. Pourtant, le Dr Bernadette Murgue, Project Manager à l’OMS informait que l’une des difficultés liées à la gestion de la “Maladie X” était l’absence de traitement et de vaccins pour la traiter. Dans son rapport, l’OMS précise que le temps moyen pour le développement de vaccins conventionnés est de plus de 10 années. Des informations qui ne risquent pas de soulager l’OMS, déjà critiquée pour son temps de réaction dans l’alerte et la gestion de la pandémie du Covid-19, et qui risque d’être fortement paralysée suite au gel de la contribution des Etats-Unis à son budget.