La police cynotechnique: une parfaite harmonie entre les maître-chiens et les canidés

La police cynotechnique
La police cynotechnique

Les visiteurs de la 3ème édition des Journées portes ouvertes de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), organisées du 2 au 6 octobre à Tanger, ont l’occasion d’assister à des démonstrations des plus intéressantes de la police cynotechnique, nécessitant une harmonie parfaite entre les maître-chiens et les canidés bien dressés.

Entre les exercices de dressage, les attaques muselées ou encore la détection des drogues, ainsi que la détection à distance des explosifs, les cynotechniciens et leurs compagnons à quatre pattes ne reculent devant rien pour apporter une solution rapide et efficace et une aide des plus précieuses dans n’importe quelle situation d’intervention.

Ainsi, le commissaire divisionnaire Rachid Dahhani, chef de la division de la police cynotechnique relevant de la Direction de la police judiciaire, a indiqué qu’outre la détection des drogues, des explosifs, des armes et des munitions, la police cynotechnique s’est dotée d’une nouvelle spécialité, à savoir la détection des billets de banque au niveau des points de passage et des frontières.

Les cynotechniciens, qui se chargent, entre autres, de la recherche des survivants sous les décombres et la recherche des cadavres et des traces de sang, veillent à renforcer les différentes unités sécuritaires, que ce soit lors des interventions sur la voie publique ou encore au niveau des ports et des aéroports, tout en répondant aux besoins de la police judiciaire lors de ses enquêtes, a précisé M. Dahhani.

Par ailleurs, cette division, en évolution permanente, est dotée de compétences performantes aussi bien au niveau central que régional, notamment des formateurs dans les différentes disciplines cynotechniques, des dresseurs, des staffs vétérinaires, des techniciens et du personnel administratif, et ce afin de répondre à toutes les demandes sécuritaires avec célérité et efficience.

M. Dahhani a mis en exergue le rôle primordial du Centre cynophile national de police, créé en 1992, dans la formation des maîtres-chiens et le dressage des chiens de police, évoquant, en outre, les infrastructures ultramodernes dont est dotée la police cynotechnique, notamment un centre national de formation cynotechnique, un parcours pour le dressage, des cellules pour la préparation d’exercice, une infirmerie vétérinaire, outre du matériel et des équipements destinés à la formation cynotechnique.

Pour sa part, la brigadière Imane Toubaghi, cynotechnicienne, a précisé que le stand de la police cynotechnique mis en place à l’occasion des journées portes ouvertes de la DGSN vise à communiquer davantage avec les citoyens en termes de missions qui incombent à cette division, dont le pistage des traces de personnes dangereuses ainsi que les prisonniers évadés et les personnes égarées.

Les Journées portes ouvertes de la DGSN, dont la troisième édition se poursuit jusqu’au 6 octobre à Tanger, s’inscrivent dans le cadre de la stratégie de communication de la DGSN visant à consolider sa politique d’ouverture sur son environnement et à informer le public sur les efforts de modernisation mis en place pour assurer la sécurité des personnes et des biens, tout en préservant l’ordre public.

Cette édition traduit également la volonté de la DGSN de consolider la proximité avec le citoyen et met en lumière les efforts déployés à tous les niveaux ainsi que son ferme engagement à fournir des prestations de qualité répondant aux besoins de la population en matière de sécurité, et ce conformément aux Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI.

Le programme riche et varié de cette édition comprend un total de 16 stands thématiques décrivant les différentes missions de la DGSN en tant que service public, outre un espace histoire, art et culture. Ces journées verront également l’organisation de 8 démonstrations en direct illustrant les techniques d’intervention opérées par les différentes unités opérationnelles, nombre d’ateliers interactifs de sensibilisation et d’information sur les sujets concernant directement le citoyen et plusieurs tables rondes sous forme de présentations et de débats autour de thématiques d’actualité.