ban600
credit agricol

La politique de coopération africaine du Maroc vise la co-émergence de l’Afrique

La politique de coopération africaine du Maroc vise la co-émergence de l’Afrique

La politique de coopération africaine prônée par le Maroc a pour finalité la co-émergence de l’Afrique pour créer des synergies qui permettront de construire une force commune et donner une voix harmonieuse à l’Afrique, a souligné, mercredi soir à Tanger, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé de la Coopération africaine.

Mouhcine Jazouli, qui intervenait à l’ouverture de la 11e édition du Forum Medays, tenu sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, a estimé que la démarche du Maroc permettra à terme à l’Afrique de prendre la place qui lui revient sur la scène internationale.

Fort d’une vision royale ambitieuse et avant-gardiste pour l’Afrique, le Maroc a lancé une dynamique sans précédent sur le continent qui lui a valu la place de deuxième investisseur africain sur le continent, avec plus de 60% de ses investissements directs étrangers orientés vers l’Afrique, et permis une présence des entreprises marocaines dans 40 des 54 pays africains.

Les 50 visites royales dans plus de 30 pays africains ou encore les 1000 accords signés sont autant d’illustrations qui démontrent l’engagement total du Maroc sur son contient”, a rappelé le ministre devant une assistance d’hommes politiques de haut rang, de diplomates, d’experts internationaux et de professionnels des médias.

Il a souligné que le Royaume souhaite innover et renforcer les liens de coopération avec tous les pays africains, tant sur le plan bilatéral qu’au sein des institutions multilatérales qu’il importe de réformer pour s’adapter à la réalité africaine d’aujourd’hui et pour faire vivre la culture de la bonne gouvernance.

→ Lire aussi : Ouverture à Tanger de la 11ème édition du Forum MEDays

Cet élan concerté, a insisté Jazouli, et cette volonté commune permettra d’assoir la compétitivité économique indispensable à l’émergence du continent.

S’arrêtant sur le thème de cette 11e édition des MEDays, à savoir "A l’ère de la disruption: bâtir de nouveaux paradigmes”, le ministre a souligné qu’en changeant de paradigme, “nous pouvons repenser les problèmes de l’Afrique, d’une manière disruptive, porteuse d’innovation et créatrice de valeurs”.

C’est là la volonté de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a-t-il dit, “qui ambitionne de participer activement à l’émergence d’une Afrique nouvelle. Une Afrique qui recèle un potentiel énorme, et qui prend son destin en main”.

Pour ce qui est de la question migratoire, qui est l’un des paradigmes ayant évolué ces derniers temps, Jazouli a rappelé que le Souverain, “en sa qualité de leader de l’Union africaine sur la question de la migration, a présenté en janvier 2018 l’agenda africain pour la migration”.

Cet agenda, a-t-il expliqué, “démontre les potentialités de la migration en tant que levier de co-développement, vecteur de solidarité et chance pour la croissance économique”, notant à cet égard, la mise en place à Rabat d’un Observatoire africain de la migration qui s’inscrit en droite ligne de cette même logique.

La 11e édition des MEDays rassemble, sur une durée de quatre jours, près de 150 intervenants, dont des chefs d’Etats et de gouvernements, des ministres et des experts de haut niveau pour échanger sur les questions prioritaires de l’actualité internationale et déboucher sur des propositions pratiques et des solutions concrètes et sectorielles.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :