L’année internationale 2020 en douze événements

 

Maroc Diplomatique revient sur 12 événements qui ont marqué l’actualité internationale en 2020.

Le Deal du siècle

Le 28 janvier 2020, le Président américain Donald Trump présente au Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, un plan de «paix». Après trois ans de tractations, son gendre et conseiller, Jared Ku comprend notamment la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël ou encore l’annexion de certaines parties de la vallée du Jourdain en Cisjordanie occupée. Un certain nombre de concessions qualifiées de «gagnantgagnant» par les diplomaties américaine et israélienne mais rejetées par l’Autorité palestinienne. Ce plan pour la «paix» confirmait alors la proximité et le soutien américain pour Israël.

Tensions entre les Etats-Unis et  l’Iran

Après l’assassinat du général iranien Soleimani par un drone américain, l’Iran contre-attaque par plusieurs frappes le 8 janvier. Un avion civil, qui quittait Téhéran pour l’Ukraine, sera touché lors de ces tirs de missiles. 176 personnes décèdent alors dans le crash de l’avion ukrainien. Après avoir, dans un premier temps, dénoncé des «allégations mensongères», l’Iran a finalement admis avoir abattu le Boeing par erreur. La cause exacte n’est toutefois pas encore établie.

La course aux vaccins

La pandémie a, certainement, marqué l’année 2020, mais la course aux vaccins a donné naissance à une nouvelle forme de géopolitique et de soft-power. Qui parviendra à trouver un vaccin en premier ? Qui pourra asseoir son influence dans le domaine médical ? La Chine, les États-Unis, la Russie et l’Europe notamment, se sont livrés à une course effrénée. En effet, un vaccin américain anti-Covid, avant novembre, aurait permis à Trump d’être réélu, pensait-il, tandis qu’un vaccin chinois aurait permis à la Chine de faire taire ses détracteurs. Quelques mois seulement après, plusieurs vaccins sont autorisés, l’américain Pfizer, Moderna, le britannique Astra Zeneca, ou encore le chinois Sinopharm. Une véritable prouesse et une première dans l’histoire des pandémies.


Élections africaines

2020 a été l’année des élections législatives et présidentielles pour plusieurs pays du continent africain. Des élections qui ont toutefois créé une polémique dans certains pays, comme la Guinée où un troisième mandat d’Alpha Condé a été contesté. En Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara qui avait promis de ne pas tenter de briguer un troisième mandat a finalement déposé sa candidature. Au Ghana, Nana Akufo-Addo a été élu avec 51% des voix contre son adversaire, John Mahama, ancien Président. Des résultats qu’il conteste toujours en justice.

Trump vs Xi Jinping

Alors que la guerre commerciale avait démarré, en 2018, entre les deux puissances, on croyait à un retour au calme jusqu’à ce que Trump accuse la Chine d’espionnage et l’arrivée de Covid-19. Trump n’a pas hésité à pointer directement du doigt la Chine pensant même que cela a été fait de manière «intentionnelle».  «Ils se sont dit “Nous sommes dans le pétrin. Les États-Unis nous détruisent”. N’oubliez pas, mon économie les impressionne depuis un an et demi. Et ça, c’est grâce aux droits de douane» déclarait –t-il, lors d’un entretien avec le Wall Street Journal.

Explosion du port de Beyrouth

Le 4 août 2020, une double explosion au port de Beyrouth, au Liban, fait plus de 200 morts, 6000 blessés et 7000 familles sans abri. D’une violence sans précédent, la déflagration qui a ravagé la capitale s’est fait ressentir jusqu’à Chypre. Les responsables évoquaient la présence de plus de 2000 tonnes de nitrate d’Ammonium au sein du port. À ce jour, l’enquête piétine toujours. Le Liban vivait déjà une de ses pires périodes depuis la guerre civile. L’économie au plus bas, un taux d’inflation qui avait grimpé à plus de 20% et près de la moitié de la population qui vit sous le seuil de la pauvreté.

Le conflit au Haut Karabakh 

Après des années de gel, les hostilités au Haut-Karabakh opposant l’Azerbaïdjan et les Forces séparatistes arméniennes ont repris, en septembre. Face à ce conflit qui menaçait la stabilité de la région, des jeux d’alliances géopolitiques se sont créés avec la Turquie, qui voue un soutien sans faille à l’Azerbaïdjan, mais aussi la Russie, proche de l’Arménie. Le 10 décembre, la victoire de l’Azerbaïdjan a été célébrée en présence d’Erdogan qui a toutefois affirmé que «le fait que l’Azerbaïdjan a sauvé ses terres de l’occupation ne signifie pas que la lutte est terminée».


Le boycott des produits français

Un des événements qui aura marqué la politique française durant cette année, c’est le boycott de ses produits dans plusieurs pays musulmans. Un mouvement qui a démarré suite aux propos du Président français, Macron, en octobre, sur les caricatures, à la suite du meurtre de l’enseignant Samuel Paty. «Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent». Des propos qui ont provoqué une vague d’indignation dans certains pays comme le Koweït, le Qatar ou encore la Jordanie. Le Maroc, quant à lui, n’a pas franchi ce cap, mais sa diplomatie a condamné la publication de ces caricatures «outrageuses à l’Islam».

Élections américaines

Les élections américaines ont marqué la fin d’année 2020 et continueront de marquer le début de l’année 2021. Donné vainqueur après des élections qui ont duré quatre jours, Joe Biden succède au Président Trump avec l’obtention de 306 grands électeurs contre 232. Des résultats contestés jusqu’à aujourd’hui par le Président sortant et ses partisans qui accusent le camp adverse de fraude, conduisant le Républicain à plusieurs recours en justice qui ont pour la plupart été rejetés. Joe Biden devrait prendre officiellement ses fonctions, le 20 janvier 2021

Les violences policières

L’année 2020 aura aussi été marquée par les violences policières. «Je n’arrive pas à respirer», ces derniers mots de George Floyd, homme noir décédé par asphyxie, lors de son arrestation par quatre policiers, aux États-Unis, a ravivé les tensions raciales mais pas seulement. Le retour du mouvement Black Lives Matter s’est propagé à travers le monde notamment en France où une partie de la population continue de dénoncer des actes racistes et les violences exercés par les Forces de sécurité à l’encontre de personnes de couleur.

Les Accords d’Abraham

Evénement géopolitique majeur, la normalisation des relations entre les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn, le Soudan avec Israël a ouvert un nouveau chapitre dans l’Histoire du Moyen-Orient. Le Maroc a aussi rétabli ses relations avec Israël dans la foulée de la reconnaissance de la marocanité du Sahara par les États-Unis. À la clé de ces rapprochements, l’ouverture de liaisons aériennes avec Israël, la signature d’accords notamment commerciaux et une promesse de stabilité et de paix dans la région.


Brexit

Après le référendum de 2016, la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne a conduit à une longue période de négociations entre Bruxelles et Londres ainsi qu’à une période de transition. Les négociations ont été marquées par nombreux désaccords et la crainte d’arriver à un «no deal». Le Royaume-Uni a finalement quitté l’Union européenne, officiellement, le 31 janvier 2020, pour parvenir à un deal le 24 décembre. Le 1er janvier 2021, le Royaume-Uni a quitté le marché unique et l’Union douanière.