Le barrage Fask près de Guelmim, le plus grand du Sud marocain, aura des retombées socio-économiques « très importantes” (M. Amara)

M. Amara s'informe des projets d’infrastructures hydrauliques et routières dans la province de Guelmim

Le projet de barrage Fask près de Guelmim, le plus grand des provinces du Sud du Royaume, aura des retombées socio-économiques « très importantes » sur la région de Guelmim-Oued Noun, a affirmé mercredi le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara.

Cet ouvrage hydraulique, dont les travaux ont débuté en 2018 pour un montant estimé à 1,5 milliard de dirhams, est considéré comme un édifice « très spécial » du point de vue technique, a souligné le ministre qui effectuait une visite au chantier de ce projet situé dans la commune Fask.

Avec une retenue de 80 millions mètres cubes, le barrage contribuera à la protection de Guelmim contre les inondations, ainsi qu’à l’irrigation de 10 à 20 mille hectares de périmètre agricole, a expliqué M. Amara qui était accompagné du wali de la région Guelmim-Oued Noun, Mohamed Najem Abhay.

Il a aussi mis en avant les effets positifs de ce genre de projets sur la dynamisation de l’activité touristique de la région.

“Nous gagnerons quelques mois par rapport au programme initial qui était prévu pour l’aménagement de cette installation”, a assuré le ministre, qui a entamé mardi une visite dans la région de Guelmim-Oued Noun en vue de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux des projets hydrauliques et de la voie express Tiznit-Dakhla.


De son côté, Abdelkarim Ait Ehdad, responsable de l’aménagement du barrage Fask, a précisé que le taux d’avancement des travaux de ce projet s’élève à 43%, soulignant que la réalisation de cet ouvrage contribuera à la création de 650.000 journées de travail ouvrables, en plus de la qualification de la main-d’œuvre locale.

Pour sa part, la présidente du conseil régional de Guelmim-Oued Noun, Mbarka Bouaida, a rappelé que les projets du barrage de Fask et de la voie express Tiznit-Dakhla sont parmi les chantiers stratégiques du Royaume, dans le cadre du programme de développement intégré de la région, signé devant SM le Roi Mohammed VI dans la ville de Dakhla en 2016.

Mme Bouaida a noté que le barrage Fask est considéré comme “l’un des plus grands barrages du Royaume”, précisant que la région de Guelmim-Oued Noun est concernée par plus de 220 km du projet de la voie express.

Au niveau de Guelmim-Oued Noun, ce chantier coûtera près de 3 milliards de dirhams, auxquels le conseil régional a contribué avec plus de 680 millions de dirhams, a-t-elle fait savoir.


A cette occasion, M. Amara s’est informé de l’avancement des travaux de deux ouvrages d’art sur la route nationale N°1 entre Guelmim et Tan-Tan: le premier sur l’Oued Sayad, tandis que le seconde est situé sur l’Oued Boukila.