Rupture diplomatique avec l’Iran: Le CCG exprime sa totale solidarité avec le Maroc

Le CCG exprime sa totale solidarité avec le Maroc suite à sa décision de rompre ses relations avec l'Iran
General Secretary of the Gulf Cooperation Council (GCC) Abdullatif bin Rashid al-Zayani attends a press conference at the end of the GCC summit at the Bayan palace in Kuwait City on December 5, 2017. / AFP PHOTO / GIUSEPPE CACACE / “The erroneous mention appearing in the metadata of this photo by GIUSEPPE CACACE has been modified in AFP systems in the following manner: on December 5, 2017 instead of pon December 6, 2017. Please immediately remove the erroneous mention[s] from all your online services and delete it from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.”

Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) a fait part, mercredi, de sa totale et constante solidarité avec le Maroc suite à sa décision de rompre ses relations avec l’Iran.

Dans un communiqué, le secrétaire général du CCG, Abdellatif Ben Rached Zayani, a exprimé “la solidarité totale et constante du Conseil avec le Maroc frère ainsi que son soutien à toutes les mesures que le Royaume prend pour consolider sa souveraineté et son intégrité territoriale et prémunir sa sécurité et sa stabilité”.

>>Lire aussi :La Jordanie affirme son soutien au Maroc face aux menaces contre son intégrité territoriale

Faisant part de son soutien à la décision du Maroc de rompre ses relations avec l’Iran, le SG du CCG a dénoncé “les ingérences iraniennes dans les affaires intérieures du Royaume du Maroc frère, à travers le soutien, l’assistance et l’entrainement des éléments du soi-disant +polisario+ via les milices du Hezbollah terroriste, à dessein d’attenter à la sécurité et à la stabilité du Royaume”.


Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita avait a annoncé, mardi, que le Royaume du Maroc a décidé de rompre ses relations avec l’Iran à cause du soutien militaire de son allié le mouvement Hezbollah au “Polisario”.