Le film tunisien “Mustapha Z” remporte le Grand prix du Festival maghrébin du film d’Oujda

Le film tunisien

Le long-métrage “Mustapha Z” du réalisateur tunisien Nidal Chetta a remporté le Grand prix de la 7ème édition du Festival maghrébin du film d’Oujda qui a eu lieu du 23 au 27 juin sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

”Mustapha Z’’ a raflé aussi le prix de la meilleure interprétation masculine qui a été décerné à l’acteur Abdelmonem Chouayet.

La cérémonie de remise des prix de cette édition s’est déroulée mercredi soir au théâtre Mohammed VI d’Oujda en présence de plusieurs personnalités de divers horizons.

Le jury de la catégorie long-métrages, présidé par le dramaturge Abdelkrim Berchid, a décerné, par ailleurs, les prix du meilleur scénario et de la meilleure réalisation au long-métrage algérien “Until the end of the time’’ de Yasmine Chouikh.


Quant au prix du jury, il est revenu au film ‘’Nouhe ne sait pas nager’’ de Rachid El Wali, alors que le prix de la meilleure interprétation féminine a été accordé ex-æquo aux actrices Sarah Perles et Sondos Belhassen pour leurs rôles respectivement dans le film marocain ‘’Papillon’’ de Hamid Basket et le film tunisien ‘’Benzine’’ de Sara Laabidi.

Pour la catégorie des courts-métrages, le jury, présidé par la journaliste Fatima Ifriqui, a décerné le Grand prix au film tunisien ‘’Aya’’ de Moufida Fedhila, qui a remporté aussi le prix du meilleur scénario, en sus du prix Don Quichotte décerné par la Fédération nationale des ciné-clubs au Maroc.

Le film algérien ‘’Terrain vague’’ de Latifa Said s’est adjugé le prix de la meilleure réalisation.

>>Lire aussi : Le long métrage marocain Iperita récompensé au Festival du film oriental de Genève


Le jury a accordé le prix de la meilleure interprétation masculine à Abdellah El Omrani pour son rôle dans ‘’Le retour du roi Lear’’ de Hicham El Wali, alors que Souhir Ben Amara a été récompensée pour son rôle dans le court-métrage tunisien ‘’When the sky began to scream’’.

Le prix mention spécial du jury a été remis au court-métrage marocain ’’Ales’’ de son réalisateur Faiçal Ben.

Six long-métrages (2 marocains, 2 algériens et 2 tunisiens) et douze court-métrages étaient en lice lors de cette édition du Festival maghrébin du film d’Oujda tenue sous le thème “le cinéma, un langage universel”.

Les court-métrages en lice pour s’adjuger l’un des prix du festival sont “Les secrets des vents” de Imenr Nassiri Boulos, ” Page blanche” de Mohamed Najib Lamraoui, “Aya” de Moufida Fedila, “Roujoula” de Ilias Al Faris, ” Ajrass” de Mai Mustapha Ekhou, “When the sky began to scream” de Qayss Mejri, “Le retour du roi Lear” de Hicham El wali, “Human” de Issam Taachit, ” Naji’s corpse” de Raouf Bayo, “Terrain vague” de Latifa Said, “Ales” de Faissal Ben et ” Fast love” de Choukri Rouha.


La cérémonie de clôture du festival, organisé par l’association CinéMaghreb, a été marquée aussi par un vibrant hommage rendu au wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad Al Jamai, au directeur régional de la Culture, Omar Abbou, et à l’artiste Mohamed Chaabane qui est un grande figure de la musique andalouse à Oujda, et ce en récompense à leur apport considérable à la promotion et au développements des secteurs de l’art et de la culture dans la région de l’Oriental.

Outre les projections de films, dans le cadre de la compétition officielle ou hors-compétition, cette 7ème édition, dont le Liban était l’invité d’honneur, a livré un programme riche et varié avec une matinée “Ciné Kids” consacrée aux enfants, des débats et séminaires scientifiques, un master Class, et des rencontres artistiques avec des écrivains, dramaturges et poètes, en présence de figures artistiques, culturelles et sociales de renom.