Le Maroc connaît une “dynamique économique soutenue” sous la conduite de SM le Roi (Ambassadeur)

Yassir Fares

Le Maroc connaît une “dynamique économique soutenue” sous la conduite sage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a indiqué l’ambassadeur du Royaume en Argentine, Yassir Fares, mettant en avant les efforts consentis par le Royaume pour consolider la stabilité au Maghreb et au Moyen-Orient.

Dans une interview accordée à la radio argentine “Radio Cultura”, M. Fares a souligné que le Maroc a connu, depuis l’accession de SM le Roi au trône de ses Glorieux ancêtres, une forte dynamique économique, notant que le Royaume “a parié pendant les deux dernières décennies sur le développement des infrastructures comme étant la base du développement économique”.

Ces efforts, a ajouté le diplomate, ont permis la réalisation d’énormes infrastructures dans différentes régions du Royaume, comme le port de Tanger Med, le port de Dakhla, la ligne à grande vitesse, entre autres, faisant observer que le Maroc est devenu grâce à la stabilité politique dont il jouit, une destination privilégiée des investissements étrangers.

Le diplomate marocain a également évoqué la stratégie du Royaume visant à promouvoir le développement dans le continent africain, relevant que le Maroc, qui bénéficie d’une forte confiance internationale, est fortement présent en Afrique, notamment à travers le secteur bancaire, pour accompagner les investissements dans de nombreux pays.


A cet égard, il a souligné que pour assurer une mobilité sûre et fluide des personnes et des biens entre l’Europe, le Maroc et les pays d’Afrique de l’Ouest, le Maroc est intervenu en novembre dernier pour sécuriser le passage d’El Guerguerat à la frontière maroco-mauritanienne, après que le Polisario, soutenu par l’Algérie et l’Afrique du Sud, ait placé ses milices pour bloquer la circulation au niveau de ce poste-frontière.

M. Fares a noté que la milice du polisario, dans le cadre de ses manœuvres de déstabilisation de la région, n’a eu de cesse ces dernières années d’entraver la circulation au niveau de ce passage international, qui revêt une importance stratégique, relevant que l’intervention du Maroc a rétabli le flux de trafic civil et commercial dans la région.

L’Algérie, qui a créé, abrite, finance, arme et soutient le groupe séparatiste, doit s’engager dans le processus visant une solution définitive au différend artificiel autour du Sahara marocain sur la base de l’initiative d’autonomie, présentée par le Maroc et qualifiée par le Conseil de sécurité de l’ONU de “sérieuse et crédible”.

D’autre part, le diplomate marocain a mis en avant les efforts déployés par Rabat pour trouver une issue à la crise libyenne, à travers notamment l’organisation de rounds de dialogue entre les belligérants libyens, mettant en exergue le rôle du Royaume pour préserver la stabilité de la région : lutte contre l’extrémisme et la traite des êtres humains, le trafic de drogue, le blanchiment d’argent, outre la promotion des valeurs de coexistence interreligieuse.


Concernant le rapprochement entre le Maroc et Israël, M. Fares a souligné que cette étape s’inscrit dans le cadre de l’effort de relancer le processus de paix entre Palestiniens et Israéliens sur la base de la solution à deux Etats, rappelant le rôle historique que le Royaume a joué et continue de jouer pour rapprocher les peuples et promouvoir la paix au Moyen-Orient.

Et de mettre en avant les valeurs de coexistence et de tolérance ancrées dans la société marocaine, comme en a témoigné la position de feu SM Mohammed V qui a catégoriquement refusé, durant la seconde guerre mondiale, de remettre les citoyens marocains de confession juive au régime de Vichy.

L’ambassadeur du Maroc en Argentine a également présenté la stratégie du Maroc pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus, marquée par le lancement d’une campagne de vaccination gratuite pour arrêter la propagation du Covid-19, précisant que SM le Roi Mohammed VI a donné l’exemple en recevant la première dose du vaccin.

Avec MAP