AccueilA LA UNELe Maroc plaide pour une “action pragmatique” de l’UA profitant aux peuples africains
UA

Le Maroc plaide pour une “action pragmatique” de l’UA profitant aux peuples africains

L’Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès de l’Union Africaine (UA), M. Mohammed Arrouchi a plaidé, lundi à Tunis, pour une “action pragmatique” de l’organisation panafricaine profitant aux peuples du continent.

Il est temps de prendre des décisions concrètes et concevoir une approche claire tenant compte de la réalité africaine“, a souligné M. Arrouchi qui s’exprimait lors de la 8è retraite conjointe entre le Corps des Représentants Permanents (COREP) et la Commission de l’Union Africaine (CUA).

On doit être concret et pragmatique pour ne pas rester loin de la réalité en optant pour les principes de coordination, de complémentarité et de subsidiarité“, a-t-il lancé à l’adresse des participants à ce conclave africain, ouvert lundi.

Il a relevé que le citoyen africain s’attend à des actions pragmatiques et concrètes et non à des décisions qui restent en stand-by.

Le diplomate a jugé “impératif” d’élaborer une vision claire et avoir une visibilité concernant l’approche opérationnelle de l’action de l’UA pour qu’elle puisse répondre aux attentes des peuples africains.

Dans ce sens, il a appelé à une convergence des différentes actions des commissariats de l’UA pour se lancer dans un travail de fond portant sur des projets concrets dans divers domaines dont l’énergie, les infrastructures, la transformation numérique, les transports terrestre, aérien et maritime, l’agriculture, le commerce et les affaires sociales.

M. Arrouchi a aussi insisté sur la nécessité de dresser “un état de situation et un bilan de mi-parcours, ainsi que d’élaborer une feuille de route mettant l’accent sur les réalisations accomplies et les projets d’avenir pour être au diapason des changements qui s’opèrent et répondre aux aspirations des populations locales au développement“.

Dans le même ordre d’idées, il a souligné l’importance de la dimension opérationnelle dans l’action africaine commune au service du citoyen à travers une vision aux contours clairs.

Sans une vision claire et bien ficelée, on peut toujours rêver d’avoir un vrai plan de développement profitant directement et concrètement au citoyen africain“, a-t-il insisté.

Il a rappelé que l’arsenal juridique de l’UA comporte un millier de décisions de sommet, dont seulement moins de 15 % ont été mises en oeuvres, ce qui représente un déficit flagrant au niveau de l’intervention effective au profit du citoyen africain.

On est en train de prendre des décisions qui restent en souffrance dans les tiroirs de l’organisation panafricaine“, a-t-il déploré, relevant que les actions mises en oeuvre concernent jusqu’à présent la gestion des statuts financiers.

M. Arrouchi a, par ailleurs, appelé à une implication effective des collectivités locales et régionales vu leur proximité du citoyen.

Les moyens de renforcer l’intégration africaine à travers des actions communes ainsi que la préparation du premier Sommet de coordination entre l’UA et les huit Communautés économiques régionales (UMA, CEDEAO, COMESA, SADC, IGAD..) prévu à Niamey en juillet 2019, sont les principaux points qui figurent à l’ordre du jour des travaux de la 8ème retraite conjointe du COREP et de la Commission de l’Union Africaine.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :