Les accords d’Abraham, un “brillant exemple” de solidarité face aux défis régionaux

Lalla Joumala Alaoui

Les accords d’Abraham sont un “brillant exemple” de solidarité face aux défis régionaux, a affirmé, mercredi à Washington, l’ambassadeur de SM le Roi aux Etats-Unis, Lalla Joumala Alaoui.

S’exprimant à l’occasion de sa participation virtuelle à la 5ème édition du Sedona Forum, organisé par le McCain Institute, l’ambassadeur a plaidé en faveur d’une plus grande solidarité régionale “pour surmonter la pandémie en cours et nous remettre sur la voie de la croissance et du progrès”.

Face aux répercussions de la pandémie de Covid et à un contexte préexistant de défis sécuritaires et humanitaires complexes qui minent la région dans son ensemble, “il est devenu clair que le statu quo régional ne sert pas les intérêts de la paix ou du développement de nos pays”, a-t-elle relevé. “Il existe aujourd’hui un besoin urgent de synergies et de coopération pour faire face aux menaces multidimensionnelles auxquelles notre région est confrontée”, a souligné Lalla Joumala Alaoui.

A cet égard, l’ambassadeur de SM le Roi a fait savoir qu’elle a “bon espoir que l’accord Maroc-Etats-Unis-Israël puisse être un brillant exemple de ce que nous pouvons réaliser ensemble pour le plus grand bien de la région et dans l’intérêt de la paix”.

Pour l’ambassadeur, ce développement s’appuie sur “une base solide d’échanges constants aux niveaux social, culturel et humain, grâce à l’importante et dynamique diaspora juive marocaine en Israël et dans le monde”.


“L’accord signé entre les États-Unis, le Maroc et Israël en décembre dernier entend capitaliser sur ces bases solides et offrir une dimension supplémentaire en incluant des opportunités trilatérales de coopération stratégique entre nos trois pays”, a-t-elle relevé.

Par ailleurs, l’ambassadeur a fait remarquer que l’annonce des accords d’Abraham “n’a ni surpris ni choqué” les Marocains, rappelant que Musulmans et Juifs coexistent côte à côte depuis des siècles au Maroc qui se distingue par une importante présence juive remontant à deux mille ans.

“En tant que seul pays arabe à avoir une population juive stable, avec un système judiciaire juif pleinement opérationnel et des synagogues dans tout le pays, je dirais qu’il y a eu peu d’ajustements nécessaires”, a poursuivi la diplomate marocaine. Selon ses organisateurs, le Forum de Sedona offre une occasion unique aux dirigeants américains et mondiaux d’avoir des discussions informelles sur les solutions réelles aux problèmes auxquels le monde est confronté aujourd’hui. Cette année, l’accent a été mis sur les défis et les opportunités qui ont un impact sur la démocratie aux Etats-Unis et le monde. Ce conclave est le rassemblement annuel de haut niveau initié par l’Institut McCain, du nom de l’ancien sénateur américain, John McCain, avec la participation de hauts responsables américains et étrangers de différents horizons.

( Avec MAP )