A LA UNERégions

Les centrales photovoltaïques d’Erfoud, Zagora et Missour se distinguent des centrales classiques

Les centrales photovoltaïques d’Erfoud, Zagora et Missour se distinguent par des caractéristiques différentes de celles des centrales solaires photovoltaïques classiques, a souligné, jeudi à Erfoud, le directeur général de l’ONEE (Office National de l’Electricité et de l’Eau potable), Abderrahim El Hafidi.

Ces centrales photovoltaïques contribuent au renforcement des capacités de production en énergie solaire photovoltaïque et jouent un rôle important dans le maintien de l’équilibre du réseau électrique national, a-t-il ajouté dans une déclaration à la MAP, à l’occasion de la visite technique effectuée au site de la Centrale solaire photovoltaïque d’Erfoud.

M. El Hafidi a relevé que la réalisation des centrales photovoltaïques d’Erfoud, Zagora et Missour a pour objet notamment d’éviter les chutes de tension estimées à 15 %, enregistrées dans les régions situées en bout de ligne.

Il a relevé que ces régions, qui souffrent de la contrainte de chute de la tension du réseau électrique, possèdent des potentialités considérables dans le domaine de l’énergie solaire, précisant que l’irradiation annuelle inclinée globale du site d’Erfoud par exemple est de 2.397 kWh/m2.

→ Lire aussi : L’ONEE achève avec succès les essais de mise en service de la Centrale solaire photovoltaïque Erfoud

Grâce à leurs caractéristiques et leur progrès technologiques, ces stations photovoltaïques permettent aujourd’hui d’avoir une source de production renouvelable à un coût très compétitif inférieur à 30 cDH/kWh, alors qu’il était de l’ordre de 3,50 DH/kWh en 2009, a poursuivi M. El Hafidi.

M. El Hafidi a indiqué, par ailleurs, que la visite technique qu’il a effectuée au site de la Centrale solaire photovoltaïque d’Erfoud a pour objet de s’enquérir de l’achèvement des travaux de ce projet important, ainsi que des résultats des essais techniques de sa mise en service et exploitation.

Tous les essais réalisés ont été couronnés de succès, a-t-il relevé, ajoutant qu’il a été procédé, ce jour même, au lancement de la deuxième phase de ces tests qui portent, entre autres, sur l’évaluation des performances de cette centrale solaire et de sa production et qui seront effectués lors de l’exploitation.

Il a rappelé que la centrale photovoltaïque d’Erfoud est l’une des 3 centrales en bout de ligne qui composent le Complexe solaire photovoltaïque « Noor Tafilalet » de 120 MW.

A cette occasion, des explications ont été données à M. El Hafidi sur la centrale photovoltaïque d’Erfoud, notamment ses étapes de réalisation et son mode de fonctionnement.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page