Les cigarettes suisses exportées vers le Maroc seraient plus toxiques que celles vendues en Europe

Les cigarettes suisses exportées vers le Maroc seraient plus toxiques que celles vendues en Europe

Les cigarettes suisses exportées vers l’Afrique, en général, et vers le Maroc, en particulier, seraient plus nocives pour la santé que celles destinées à l’Europe. C’est ce que Public Eye, une ONG basée en Suisse a publié dans une enquête intitulée « Les cigarettes suisses font un tabac en Afrique ».

Public Eye a choisi le Maroc pour réaliser son enquête, compte tenu de la place qu’occupe le pays pour les grandes industries du Tabac comme Phillip Morris International (PMI) ou Japan Tobacco International (JTI).

Le Maroc est aujourd’hui le deuxième pays importateur de la cigarette suisse avec 3.62 milliards d’unités consommées en 2017, derrière le leader Japonais et devant l’Afrique du Sud. L’ONG a révélé, après des tests réalisés en laboratoire grâce à des machines de fumer, que la cigarette suisse est loin d’être un luxe, comme certains le pensaient. En effet, les résultats sont terrifiants : « les cigarettes fabriquées sur le sol helvétique et vendues au Maroc sont bien plus fortes, plus addictives et plus toxiques que celles que l’on trouve en Suisse ou en France.», explique Public Eye.

→Lire aussi : PLF 2019 : une augmentation du prix de certaines cigarettes en vue

« Pour chacun des trois paramètres testés [goudron, monoxyde de carbone et nicotine, ndlr], la quasi-totalité des cigarettes produites en Suisse et consommées au Maroc enregistre une teneur supérieure à celle observée dans les cigarettes suisses et françaises.», ajoute-t-elle.

L’ONG justifie cette situation par le manque de suivi et de contrôle des cigarettes importées de la Suisse.

« Si la Suisse ne contrôle pas les cigarettes fumées par ses habitants, elle ne s’intéresse pas plus à celles produites sur son sol et exportées, confirme l’Administration fédérale des douanes (AFD). Car ce ne sont pas les normes suisses qui s’appliquent, mais bien celles du pays qui importe ces cigarettes. La Confédération promeut ainsi et profite de l’existence d’un double standard, quitte à aggraver les problèmes de santé publique dans les pays importateurs.», peut-on également lire dans le rapport de Public Eye.

« Le Maroc ne contrôle pas les composants des Winston et des Camel importés de Suisse. Les douanes se contentent de s’assurer de la conformité fiscale des conteneurs. Le cas marocain n’est pas unique : rares sont les pays équipés d’un laboratoire qui analysent systématiquement les cigarettes importées. Selon l’OMS, le Burkina Faso est le seul pays d’Afrique à le faire. » souligne-t-elle.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :