Les députés britanniques privés des vacances de février pour se consacrer au Brexit

Brexit

Les députés britanniques seront privés de leurs vacances de février en vue de se pencher sur l’examen des dispositions nécessaires à la mise en oeuvre du Brexit, prévu le 29 mars, a annoncé jeudi un porte-parole de Downing Street.

“Nous sommes déterminés à avoir tout en place afin que nous puissions quitter l’UE, le 29 mars de cette année”, a affirmé le porte-parole de la Première ministre britannique, Theresa May, ajoutant que la suppression de la pause parlementaire en ce moment réaffirme la détermination du gouvernement à “assurer” la sortie du Royaume-Uni de l’UE à la date prévue.

Outre la suppression de la pause parlementaire qui devait durer du 15 au 24 février, le Downing Street envisage également de prolonger les séances de débats au Parlement, étant donné que seulement cinq lois ont été promulguées sur les treize législations devant être adoptées avant le Brexit.

→ Lire aussi : Le Brexit pourrait être reporté après le 29 mars pour éviter un “no deal”

Les députés britanniques ont tenté de reprendre en main la gestion du dossier du Brexit, après avoir rejeté massivement il y a deux semaines l’accord de Theresa May âprement négocié avec l’UE.


Mardi dernier, ils ont voté à la majorité pour un amendement visant à renégocier avec Bruxelles la disposition du filet de sécurité irlandais (backstop), principal sujet de controverse dans ledit accord.

Les dirigeants européens restent cependant fermes sur leur rejet de toute renégociation de ce traité de 585 pages, selon lequel la Grande Bretagne devrait quitter l’UE en mars prochain.