L’UE réclame la libération « immédiate » du chef de cabinet de Juan Guaido

Juan Guaido

L’Union européenne (UE) a appelé, jeudi, la libération « immédiate » et « sans condition » du chef de cabinet de Roberto Marrero, chef de cabinet du président par intérim du Venezuela, Juan Guaido, détenu par les services de renseignement du régime Maduro suite à un raid avant l’aube.

Dans une déclaration de son porte-parole, l’UE tient les autorités vénézuéliennes pour « responsables de sa sécurité et de son intégrité ».

La déclaration déplore son arrestation ce jeudi par les forces de sécurité vénézuéliennes ainsi que leur entrée de force dans le domicile de Sergio Vergara, membre de l’Assemblée nationale de l’État de Táchira, « au mépris de son immunité parlementaire ».

→ Lire aussi : Venezuela: l’Assemblée nationale décrète l’état d’alerte après la panne d’électricité

« L’immunité des membres de l’Assemblée nationale devrait être respectée en toutes circonstances », a insisté le porte-parole de l’UE qui considère que les membres du Parlement devraient pouvoir exercer leurs fonctions « sans être intimidés », et « défendre leur rôle et leurs prérogatives constitutionnelles ».


Et de conclure que « ces actes sapent les efforts de la communauté internationale pour aider à promouvoir une solution pacifique et démocratique à la crise au Venezuela ».

M. Guaido avait annoncé sur Twitter que son chef de cabinet, ainsi que le député d’opposition Sergio Vergara, ont été “kidnappés” peu avant l’aube, notant que personne ne sait où ils se trouvent actuellement.