Lutte anti-terroriste: La Russie annonce le démantèlement d’une cellule de l’EI

 Les services de sécurité russes (FSB) ont annoncé vendredi avoir démantelé une cellule du groupe “Etat islamique” (EI), qui préparait des attentats à Saint-Pétersbourg, deuxième plus grande ville russe située au nord-ouest. 

Dans un communiqué, les FSB indiquent qu’ils ont “mis fin à Saint-Pétersbourg aux activités illégales d’une cellule clandestine de membres de l’EI, qui s’apprêtait à commettre des attentats le 16 décembre”. Cette cellule planifiait un “attentat suicide”, ainsi que des “tueries et des explosions dans des endroits très fréquentés” de l’ancienne capitale impériale russe, précise le document, notant qu’à l’issue d’une opération des forces de l’ordre russes, qui a eu lieu mercredi et jeudi, sept membres de la cellule dudit groupe ont été arrêtés.

La police russe a également procédé à la saisie d’un “grand nombre d’explosifs servant à fabriquer des engins artisanaux, des armes automatiques et des munitions, ainsi que des livres à contenu extrémiste“, ajoute la même source.

Le chef des services secrets, Alexandre Bortnikov, avait indiqué mardi craindre l’arrivée sur le territoire russe de terroristes de retour de Syrie, où le groupe terroriste a perdu ses positions grâce au soutien militaire de la Russie au régime syrien. Le FSB avait déjà annoncé mardi l’arrestation de trois membres présumés de l’EI, originaires d’Asie centrale, accusés de préparer des attentats-suicide à Moscou pour le Nouvel an et pendant la campagne pour l’élection présidentielle prévue en mars.


Selon le FSB, environ 2.900 terroristes russes, majoritairement originaires des républiques musulmanes du Caucase, ont combattu en Irak et en Syrie, auxquels s’ajoutent plusieurs milliers de combattants issus des pays d’Asie centrale, qui comptent une importante diaspora en Russie.

La Russie a été frappée par plusieurs attentats cette année, dont un, ayant fait 14 morts, en avril dans le métro de Saint-Pétersbourg.