Lutte contre le terrorisme : Le Maroc adopte une stratégie nationale globale et intégrée

مصر -القاهرة - اجتماع وزراء العدل العرب بالدورة 32 بجامعة الدول العربية بالقاهرة

Le Royaume du Maroc adopte une stratégie nationale globale et intégrée visant, outre les dimensions sécuritaires, à lutter efficacement contre les différentes causes de l’extrémisme violent et du terrorisme, a souligné jeudi au Caire, le secrétaire général du ministère de la Justice et des libertés, Abdelilah Lahkim Bennani.

Intervenant à l’ouverture de la 32è session du conseil des ministres arabes de la justice, M. Bennani, a ajouté que le Maroc a mis en œuvre des actions multidimensionnelles, dont la stratégie judiciaire est une partie intégrante, à travers la mise en place d’un cadre légal et institutionnel de lutte contre le terrorisme, et l’adoption d’opérations anticipatives, outre la création d’un mécanisme de suivi des nouveaux penchants terroristes, avec la conception de réponses adéquates et anticipatives à ce fléau.

Et de faire observer que le Royaume, lors de sa présidence actuelle du Forum mondial de lutte contre le terrorisme, ne ménagera aucun effort pour combattre cet fléau et partager ainsi, son expérience avérée avec les pays frères arabes.

M. Bennani n’a pas manqué de souligner également que l’intérêt accordé par le Maroc à la lutte contre le terrorisme ne l’a guère détourné de sa priorité majeure pour la réforme de son système judiciaire en veillant, sans relâche, à sa bonne mise en application.


Le système judiciaire au Maroc a connu des réformes profondes et globales et ce, grâce à la Haute Sollicitude, dont SM le Roi Mohammed VI ne cesse d’entourer le secteur de la justice, a poursuivi M. Bennani, notant que le Souverain place la réforme de la justice en 1ère position des grands chantiers de réformes, partant de la conviction de SM le Roi que la justice est le socle de l’Etat de droit et des institutions, de la suprématie de la loi et de la promotion de l’investissement et le développement.

M. Bennani a, en outre, rappelé que les défis auxquels la région arabe se doit de faire face, requièrent la consolidation et le développement de l’action commune pour atteindre un développement global et durable.

Cela nécessite aussi l’adoption d’une nouvelle approche qualitative, à même de consolider l’efficacité et l’efficience des mécanismes de la coopération juridique et judiciaire entre les pays arabes, et le rapprochement entre leurs législations, dans l’optique d’une modernisation de leurs systèmes judiciaires respectifs, a-t-il estimé.

La 32è session du Conseil des ministres arabes de la justice se penche sur quelque 22 points, dont les moyens de consolider la coopération arabe et internationale dans les domaines juridique et judiciaire, et l’activation des accords judiciaires arabes en rapport avec la lutte contre le terrorisme en particulier.


Les ministres arabes examineront aussi les projets de décisions liées à la 59è réunion du bureau exécutif du Conseil concernant la mise en place d’un réseau de coopération judiciaire arabe en matière de lutte contre le terrorisme et le crime organisé, la généralisation au niveau des ministères de la justice, de l’intérieur et des parties concernées par la lutte contre le terrorisme dans l’ensemble des pays arabes, du projet de loi arabe sur l’assistance aux victimes des actes terroristes.

Il s’agit également d’étudier les moyens de promouvoir des législations nationales efficientes pour lutter contre la corruption.